Default profile photo

16 Novembre 2018 | 8, Kislev 5779 | Mise à jour le 14/11/2018 à 18h15

17 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h51 - 18h00

Rubrique Régions

Strasbourg : Le erouv de la capitale de l’Alsace

Le plan du erouv de Strasbourg.

Strasbourg est, au côté de Metz, Londres ou Amsterdam, l'une des villes entourées de clôtures et qui disposent donc d'un erouv.

Un erouv permet, en principe, aux Juifs observant de transporter des objets à l'intérieur de la ville - considérée alors comme « domaine privé » - le Shabbat et le jour de Kippour. Cette particularité souvent très appréciée, qui permet notamment aux familles qui ont des enfants en bas âge de sortir avec des poussettes, étonne parfois les visiteurs de passage et joue un rôle important dans la façon dont les Juifs de Strasbourg passent le Shabbat. 
   Ce statut tient à la situation géographique de Strasbourg,  entourée d'une part par des cours d'eau, dont les lits et les pentes adjacentes peuvent constituer une clôture ; d'autre part par une voie ferrée surélevée dont les pentes des talus constituent également une clôture.
   Le rav Abraham David Horowitz (1911-2004), dayan de la communauté après la guerre, évoque en détail le erouv de Strasbourg dans son ouvrage « Kinian Torah bahalkha », Volume 1, Chapitre 1. Il avait conclu - alors que lui-même ne portait pas - dans son ouvrage rédigé en 1947, que des options   halakhiques acceptables allaient dans le sens de l'usage  local consistant à porter à Shabbat. 
   Le erouv est un sujet extrêmement complexe et précis et l'on ne peut faire le tour de ces enjeux halakhiques en quelques lignes. Mais une chose est claire, quelques mois après une vérification complète effectuée sous la direction du dayan rav Szmerla : les conclusions du rav Horowitz ne sont pas remises en cause.
Powered by Edreams Factory