Default profile photo

27 Février 2020 | 2, Adar 5780 | Mise à jour le 26/02/2020 à 17h39

Rubrique Sport

Football : Melikson, le mauvais coup

Opposé vendredi dernier au PSG, le milieu international israélien de Valenciennes est sorti gravement blessé de la pelouse du Parc des Princes. Son absence devrait durer plusieurs semaines.

« Il souffre d’une très grave contusion au tibia et d’une plaie ouverte », a expliqué Ariel Jacobs. Le coach de Valenciennes peut être inquiet. Son milieu international israélien risque d’être absent plusieurs semaines. Face au PSG (3-0) vendredi dernier, Maor Melikson (29 ans) ne sera resté que trente-sept minutes sur la pelouse du Parc des Princes après avoir subi un choc avec le Parisien Jérémy Menez.
   Arrivé dans l’Hexagone début 2013 en provenance du Wisla Cracovie, l’ancien meneur de jeu de l’Hapoël Beer-Sheva s’est récemment exprimé dans les colonnes de La Voix du Nord, juste avant de défier Ibrahimovic et consorts. Très adroit techniquement et auteur de deux buts depuis le début de la saison (15 titularisations en 22 matchs), le joueur juge lui-même sa saison « insuffisante » pour le moment. « Je dois être plus régulier, évoluer toujours au même niveau, répondre toujours présent car nous avons besoin de prendre des points à chaque match, insistait-il. Le Championnat de France est plus relevé qu’en Pologne et beaucoup plus physique. J’ai changé mon football. Je suis obligé de défendre plus. Et je travaille la puissance en passant du temps en salle de musculation. C’est indispensable pour réussir ici ».
   Et peu importe sa position sur le terrain, du moment qu’il joue. « L’essentiel pour moi, et c’est vrai pour tous mes équipiers je pense, c’est de jouer. C’est ce qui rend heureux. J’ai déjà joué à gauche ou en n°10 à Cracovie. En équipe nationale, je joue à droite… Meneur de jeu, j’aime beaucoup mais en Ligue 1, c’est assez difficile à cause de l’organisation des équipes et de la puissance des joueurs. C’est souvent mieux de jouer sur le côté. On y trouve plus d’espace et au final, ça permet d’être plus dangereux », détaillait-il. Blessure oblige, M. Melikson (17 sélections; 3 buts) ne pourra pas honorer sa convocation en équipe nationale qui, le 5 mars à Netanya, doit affronter la Slovaquie en amical.
Powered by Edreams Factory