Default profile photo

17 Février 2020 | 22, Shevat 5780 | Mise à jour le 12/02/2020 à 17h37

Rubrique Culture/Télé

Ester Rada : « J’adore jouer et chanter »

Ester Rada en concert le 15 mars

En Israël, la ravissante et impressionnante chanteuse d'origine éthiopienne Ester Rada sera en concert le 15 mars prochain dans le cadre du festival Banlieues Bleues. De sa grâce et sa voix, elle a séduit 8500 personnes, en première partie de la chanteuse Alicia Keys. Un début de parcours qui promet d'être lumineux et à suivre de toute urgence.

Actualité Juive : Vous avez fait partie du choeur de Sheba, créé par le musicien et compositeur israélien Shlomo Gronich. Comment s'est fait cette rencontre? Est-ce ce qui vous a déterminée à chanter ?

Ester Rada : A l'âge de six ans, j'ai gagné un concours de chant et la personne qui s'en occupait a décidé de m'emmener chez Schlomo pour me présenter. Je me souviens encore du trajet du bus. Finalement, ne me rendant pas compte quel génie s'était, j'ai arrêté au bout d'un an parce que je préférais jouer avec mes copines. Mais j'ai toujours adoré chanter et lorsque je le faisais petite devant du public j'aimais le plaisir qu'il me renvoyait. Puis j'ai reçu pour mes quinze ans ma première guitare à laquelle je me suis initiée toute seule. C'est ainsi que j'ai composé mes premières chansons. A l'heure de l'armée j'ai postulé pour intégrer un choeur militaire. On a joué partout en Israël et même aux Etats Unis. C'est pendant cette période que j'ai compris vouloir en faire mon métier. Six mois avant la fin de l'armée il y avait une audition au théâtre Habima en prévision d'un spectacle musical, déjà très connu comme film. J'ai été prise et ai obtenu des récompenses. Après, tout s'est enchaîné. Oui, j'adore jouer et chanter. 

A.J. : Vous êtes née dans une famille religieuse. Ce choix n'a-t-il pas créé une rupture avec elle?

E.R. : Ma mère est très pratiquante mais elle a un esprit vraiment ouvert. Ce qui compte pour elle c'est que nous soyons heureux. Elle savait bien que depuis mon jeune âge j'aimais chanter. Aujourd'hui de me voir heureuse la rend heureuse et elle est fière de ce que je fais. 

A.J. : Vous allez vous produire pour la première fois en France et au festival de jazz Banlieues Bleues. Etes-vous inquiète ? Est-ce vous qui écrivez vos chansons et pourquoi principalement en anglais alors que vous vivez en Israël ?

E.R. : Peut être est-ce parce que j'aime écouter des chanteuses comme Lauryn Hill ou Nina Simone. Le son et les mots arrivent en anglais alors je les laisse monter. Paris et la France ? Je suis très excitée. On m'en a tellement parlé. J'ai hâte de m'en imprégner. 

(1) Le 15 mars 2014 à 20h30. A l'Embarcadère : 5 rue Edouard Poisson 93 300 Aubervilliers. 
Powered by Edreams Factory