Default profile photo

14 Juillet 2020 | 22, Tammuz 5780 | Mise à jour le 13/07/2020 à 16h14

Chabbat Matot-Masseï : 21h29 - 22h48

Rubrique France/Politique

Patrick Drahi, le surdoué qu'on n'a pas vu venir

Patrick Drahi Crédit : Flash90.

Discret polytechnicien, devenu milliardaire grâce au câble, il est aujourd'hui sur le point d'acquérir SFR.

Personne ne croyait en ses chances, mais Patrick Drahi vient de réussir un coup de maître en remportant l'offre d'achat de l'opérateur de téléphonie mobile SFR. Qui est cet homme d'affaires aussi discret que talentueux ? Il ne court pas les dîners en ville et n'est pas très connu sur la place de Paris… Et pourtant, avec son groupe Numéricable, il a coiffé au poteau le favori Bouygues. Certains n'ont pas hésité à jeter une ombre de suspicion sur son succès éclatant. Ainsi, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui dans la négociation avait ouvertement soutenu Bouygues, y est allé d'une méchante petite phrase en évoquant la menace d'un « contrôle fiscal ». L'entourage de Patrick Drahi réfute ces insinuations. « Patrick a bâti un groupe présent dans neuf pays en dix ans. C'est un grand entrepreneur des télécoms, il n'y a pas d'équivalent en France, à part Xavier Niel », confie un de ses proches. « Patrick a fait son chemin dans son coin », explique son ami Jacques Veyrat, ex-patron de Louis-Dreyfus, « il a pris de très grands risques financiers en étant le seul à croire au câble. Il a aujourd'hui bâti un empire ».

C'est en effet une longue marche que cet homme d'affaires hors du commun a débuté depuis plusieurs décennies. Né au Maroc, à Casablanca, en 1963, il débarque à 15 ans avec sa famille à Montpellier. L'adolescent a déjà un atout : la bosse des mathématiques. Le jeune élève à de qui tenir. Si son grand-père était tailleur, pas moins de sept de ses ancêtres étaient profs de maths. Reçu brillamment à Polytechnique dans les années 80, il se passionne pour les télécoms alors à l'aube d'une révolution technologique. Le choix est déjà original. « Lorsque j'ai postulé pour entrer au marketing chez Philips, les autres polytechniciens m'ont regardé comme un extraterrestre », a raconté Patrick Drahi à l’occasion d’un portrait que Le Point lui a consacré cet hiver.


A Jérusalem, il fait partie des personnes qui comptent

   Mais très rapidement, le jeune cadre se sent à l'étroit dans ses habits de salarié. Il démissionne et se met à son compte. A nouveau, ses intuitions le guident à contre-courant. Il se passionne pour le câble qui vient de connaître un fiasco en France. « Le plan Câble avait été concocté par de hauts-fonctionnaires… », soupire Patrick Drahi à peine ironique. Il rachète alors en France une multitude de petits cablo-opérateurs. Il sillonne les campagnes, convainc des maires de petites bourgades de l'avenir de cette technologie. Remporte des appels d'offres pour câbler un à un les départements de la région parisienne. Peu à peu, il construit les bases de son futur empire. Il rachète des entreprises au Bénélux, au Portugal, en Afrique, développe les offres télé, Internet, téléphone… Puis s'intéresse aux contenus en prenant des participations dans des chaînes thématiques.

En Israël, il est rapidement devenu un acteur incontournable du high-tech. « Je ne parlais pas un mot d'hébreu mais j'ai racheté l'opérateur Hot en 2009 ». Hot, c'est le premier cablo-opérateur du pays qui fait à la fois de l'Internet, du téléphone et de la production télé. Dans la foulée, Patrick Drahi qui est résident suisse s'installe à Tel-Aviv. « C'est une ville formidable, avec une super-ambiance et un dynamisme entrepreneurial incroyable », confie-t-il. L'été dernier, il lance la télé d'information israélienne i24news qui ambitionne de concurrencer Al Jeezera et « d'offrir au monde une autre vision d'Israël ». A Jérusalem, il fait partie des personnes qui comptent. Shimon Pérès l'a reçu plusieurs fois. Depuis l'entrée fracassante à la bourse de Paris de sa holding Altice en novembre dernier (il a levé 700 millions d'euros, la plus grosse entrée depuis des années), il joue désormais dans la cour des très grands. Selon le magazine Forbes, il est aujourd'hui la 215e fortune mondiale avec un patrimoine évalué à 6,3 milliards de dollars.        
Powered by Edreams Factory