Default profile photo

15 Décembre 2017 | 27, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique Israël

Ces incubateurs qui font décoller les start-up en Israël

L’association Gvahim vise une intégration professionnelle de qualité

Israël semble regorger d’opportunités pour les diplômés et les entrepreneurs qui cherchent à entamer une nouvelle carrière ou initier un nouveau projet.

« C’est assez impressionnant : le tissu entrepreneurial israélien est très dense, très actif, et très vivant », s’étonne encore aujourd’hui Patricia Lahy-Engel qui dirige The Hive un accélérateur de start-up basé à Tel-Aviv et Ashdod, branche de l’association Gvahim. Au sein du Hive, l’ambiance semble détendue mais studieuse. 

Les entrepreneurs, souvent jeunes (« mais il n’y a pas de limite d’âge ») profitent d’un bureau, d’une connexion mais surtout 
« d’excellents ateliers, et intervenants », explique Mickael Guenoun-Hassan qui vient de sortir de la Ruche (The Hive en anglais). Chaque entrepreneur est aussi suivi par un « mentor » qui le coache. « Le but est de favoriser une intégration des diplômés à la hauteur de leur qualification. Et notre taux de placement à des postes qualifiés est de 80% ! », ajoute-t-elle, enthousiaste

Le site Mappedinisrael.com recense ces incubateurs et ces accélérateurs de start-up. Il en compte aujourd’hui une cinquantaine dont une bonne moitié est concentrée autour de Tel-Aviv et sa banlieue. Mais ils en existent aussi à Jérusalem, Ashdod, Haïfa ou Nazareth.

Si The Hive est une initiative privée, il existe des programmes gouvernementaux ou municipaux d’un autre genre qui permettent de se faire la main au contact direct d’institutions israéliennes, d’étoffer son réseau et servir de tremplin. C’est une politique délibérée d’Israël de favoriser une immigration, d’autant plus si elle est qualifiée. Pour cette raison et sous certaines conditions, ces initiatives peuvent entrer dans le cadre des programmes Massa de l’Agence juive et ouvrent les droits à une bourse et à d’autres avantages. 


Au contact direct d’institutions israéliennes


C’est aussi le cas de Israel Government Fellows qui permet d’effectuer un  stage dans un des ministères israéliens (igf.org.il). La mairie de Jérusalem (Israelcapitalinternship.com) ouvre également ses services aux olim hadashim. Sous réserve d’acceptation des dossiers, il est possible de passer un semestre dans le département des affaires étrangères et des médias attaché au bureau du maire, à l’urbanisme, aux services financiers, sportifs ou encore aux programmes éducatifs. 
Massa gérant un grand nombre d’initiatives visant l’intégration professionnelle et sociale, il est toujours judicieux de se renseigner sur la qualité de l’encadrement en amont.
Powered by Edreams Factory