Default profile photo

26 Mai 2020 | 3, Sivan 5780 | Mise à jour le 25/05/2020 à 17h39

1er jour de Chavouot : 21h25 - 22h48

Rubrique Israël

Itamar, trois ans après

La famille Fogel assassinée il y a trois ans par des terroristes palestiniens

Dimanche 9 mars à Itamar, a eu lieu la cérémonie en mémoire des 5 membres de la famille Fogel assassinés le 11 mars 2011 dans leur sommeil.

Dimanche dernier, de retour d’Itamar, le ministre Naftali Bennett a posté ce message sur son profil Facebook : « j'ai assisté à la Hazkara en mémoire des membres de la famille Fogel qui ont été assassinés, il y a 3 ans de cela. J'ai pu voir une victoire israélienne sur ces meurtriers. J’ai vu beaucoup de femmes enceintes, la construction en pleine expansion, l'unité du peuple, (…) l'étude de la Torah, le courage de Tamar Fogel, la joie. Les assassins voulaient forcer l'obscurité. Les habitants ont apporté la lumière. Nous avons gagné ».


Bientôt un bâtiment éducatif dédié à leur mémoire 


Aujourd’hui, les 3 enfants rescapés vivent chez leur grand-mère et leur grand-père, le rav Ben-Ichay, connu de la communauté francophone comme rabbin de la communauté Emounah et enseignant au Mahon Meïr.Dans un reportage diffusé par la chaîne Arouts 2, la grand-mère Tali Ben Ichay s’interrogeait encore récemment : « Comment expliquer aux petits-enfants que cinq membres de leur famille ne sont plus ». Même si pour le rav Ben Ichay « ils se trouvent toujours parmi nous, même si on ne les voit plus ».

Un bâtiment consacré à l’éducation sera dédié à leur mémoire. Nommé Michkan Ehoud il a accueilli la haskara de Ruthy, Ehoud, les parents, et de leurs trois enfants : Elad, Yoav et Hadass.
Pour Haim Fogel, père de Ehoud Fogel « la première année était une année très difficile, la deuxième il a fallu surmonter la douleur, et la troisième, il y a encore une sensation de manque énorme ».
Dans le même reportage, Tali Ben Ishay, la mère de Ruthy Fogel déclarait que lorsque « les gens voient Tamar (une des enfants rescapées-ndlr) qui est encore une jeune fille, lutter et rester forte, cela leur donne des forces pour surmonter leurs problèmes ». 


« Aucun Juif de Judée et Samarie ne sera jamais expulsé »

Transformée en tribune politique l’espace d’un instant, cette hazkara fut l’occasion pour Naftali Bennett et Uri Ariel, également membre du parti Bait Yehudi de répondre au Premier ministre Benyamin Netanyahou. Celui-ci avait déclaré quelques jours plus tôt qu’en cas d’accord de paix toutes les localités juives de Judée et de Samarie ne pourraient subsister. Le ministre du Logement Uri Ariel en a profité pour affirmer « qu’aucun Juif de Judée et Samarie ne sera jamais expulsé ». Il a été rejoint par Naftali Bennett qui a tonné que « du Jourdain à la Méditerranée, Israël ne forme qu’un seul bloc ».

Il y a quelques jours encore, Tamar manifestait en faveur de la libération de Jonathan Pollard. Elle est devenue aujourd’hui une militante. Mais elle aime à rappeler que la principale valeur pour laquelle se battaient ses parents était avant tout l’ahdout (l’unité du peuple).
Powered by Edreams Factory