Default profile photo

16 Novembre 2018 | 8, Kislev 5779 | Mise à jour le 14/11/2018 à 18h15

17 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h51 - 18h00

Rubrique Monde juif

Projection du film "Le Témoin impossible"

Le réalisateur du documentaire Claude Bochurgerg ici à gauche (Crédit: Marilou Tremil)

Claude Bochurberg propose un émouvant documentaire sur le seul survivant de la rafle de la rue Sainte-Catherine le 9 février 1943, Armand Steinberg.

Claude Bochurberg est le spécialiste attitré de la mémoire dans « Actualité juive ». Depuis de longues années, il rédige chaque semaine des chroniques qui retracent l’existence tumultueuse de ses coreligionnaires durant l’Occupation. Chaque mercredi soir sur Radio Shalom, dans son émission intitulée Mémoire et Vigilance, il invite une personne à retracer son passé durant ces années noires. En dehors de sa profession d’ostéopathe, cet homme polyvalent, est un militant dévoué de l’Association des Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France derrière Serge Klarsfeld. Il vient de réaliser un film – le sixième - très émouvant sous l’intitulé Le Témoin impossible que nous avons visionné le 9 février dans l’auditorium du Mémorial de la Shoah.

Ce documentaire de 55 minutes, produit par l’association Mémoire d’images Juives Contemporaines, loi de 1901 et avec le concours de Serge Klarsfeld est une enquête qui présente le seul survivant de la rafle de la rue Sainte-Catherine qui a choisi de rester muet pour ne pas retracer ce qui s’est passé ce jour-là ni sa déportation à Auschwitz. Rappelons pour mémoire que cette rafle a été organisée par Klaus Barbie à Lyon le 9 février 1943 et qu’en 1987, lors de son procès en 1987, ce tortionnaire choisit de rester muet pour ne pas affronter la justice.   


Un silence émouvant 

Armand Steinberg, cet homme presque centenaire, a accepté de recevoir Bochurberg et Klarsfeld. Sa petite-fille les accueille tout en les prévenant du caractère de ce rescapé. Autour d’un repas familial, cet ancien dentiste, parfaitement lucide ne veut rien dire. Il nargue ses invités ou se moque gentiment d’eux. Mais son silence est plus évocateur que les mots. Sous ses dehors narquois, il donne une impression de douleur. Un silence souvent bouleversant. Cette enquête en dit plus que les silences de ce témoin impossible ne le laisse entendre. Les questions ont beau s’enchaîner les unes après les autres, il refuse, soit de répondre ou bien se réfugie dans des plaisanteries parfois macabres. Et pourtant, c’est un témoin, ô combien émouvant !   
Powered by Edreams Factory