Default profile photo

07 Juin 2020 | 15, Sivan 5780 | Mise à jour le 04/06/2020 à 16h26

Chabbat Béhaalotékha : 21h36 - 23h01

Rubrique Monde juif

Attentat antisémite du musée de Bruxelles: la Belgique en émoi toujours à la recherche du terroriste

Le terroriste filmé par les caméras de surveillance du Musée de Bruxelles.

La Belgique, engagée dans une nouvelle crise politique, est toujours marquée par l'attentat contre le musée juif Bruxelles samedi. Pour l'heure, la police n'est pas parvenue à mettre la main sur le(s) terroriste(s).

Samedi vers 16 heures, dans le quartier historique de Bruxelles, où le « Brussels Jazz Marathon » battait son plein, une silhouette coiffée d’une casquette et portant des lunettes de soleil est apparue une trentaine de secondes sur les caméras de « surveillance » du musée juif de Bruxelles. La silhouette a alors sorti un fusil d’assaut du sac qu’elle transportait. Le dernier bilan fait état de quatre morts : un couple de touristes israéliens, et deux bénévoles, une Française et le réceptionniste belge du musée.


"Vraisemblablement un attentat antisémite" pour la ministre de l'Intérieur belge

Présente rapidement sur les lieux, Joëlle Milquet, la Ministre de l’Intérieur belge, estimait samedi que l’acte était « vraisemblablement un attentat antisémite ». François Hollande, de son fief de Tulle où il s’était rendu pour aller voter aux élections européennes, s’exprimait, lui, plus catégoriquement : « Le caractère antisémite de cet acte, une fusillade dans le Musée juif de Bruxelles, avec cette volonté de tuer, ne fait pas de doute. » Les responsables de la communauté juive de Bruxelles s’inquiétaient d’un Mohamed Merah belge, dans un pays où il y aurait une cinquantaine de personnes parties au Proche-Orient pour le Djihad. Depuis dimanche, c’est donc une véritable traque au terroriste qui s’est organisée. « Tout est mis en œuvre »  pour « identifier et arrêter le ou les auteurs de ce drame », a affirmé le Premier ministre belge Elio Di Rupo.


Manque d'indices

Les seuls indices évidents, sont néanmoins bien maigres. La vidéo du musée qui permettrait l’identification du tueur est diffusée par la police belge depuis dimanche.







La police dispose par ailleurs de la plaque d’immatriculation de la voiture Audi ayant servi à transporter le tireur. Ce lundi, le dossier a été transmis au parquet fédéral de Belgique, seul compétent pour les dossiers sur le terrorisme. Les politiques craignent que le terroriste qui agirait seul, mais très « déterminé » ne frappe encore. Dans le même temps, le Premier ministre belge a présenté ce lundi la démission de son Gouvernement suite à la victoire des nationalistes Flamands aux élections législatives. 
Powered by Edreams Factory