Default profile photo

16 Octobre 2018 | 7, Heshvan 5779 | Mise à jour le 15/10/2018 à 18h16

Rubrique France/Politique

Le terroriste Georges Ibrahim Abdallah, citoyen d'honneur de Bagnolet: la fin d'un scandale

Georges Ibrahim Abdallah en 2013 (DR)

Ce vendredi 4 juillet, le tribunal administratif de Montreuil a annulé la décision de la Mairie de Bagnolet d’octroyer la citoyenneté d’honneur à Georges Ibrahim Abdallah (condamné à la réclusion à perpétuité pour actes de terrorisme). Maître Jérémie Boulay, avocat au barreau de Paris, qui s’est occupé de cette affaire, a répondu à « Actualité juive ».

Actualité Juive : Comment s’est déroulée l’audience ?

Me Jérémie Boulay : Parfaitement. Le rapporteur public, magistrat indépendant chargé de proposer au Tribunal une solution judiciaire à cette situation, a requis l’annulation de la décision de la Mairie de Bagnolet. C’est la première fois en droit français qu’un tribunal administratif est saisi sur ce problème.

Néanmoins, lors de la première audience le 13 janvier 2014, l’ambiance était plus que délétère : énormément de partisans de la cause palestinienne avec des drapeaux du Hamas et du Hezbollah multipliant insultes et invectives. Une ambiance très « particulière »… On parle pourtant d’un homme condamné à la réclusion à perpétuité pour l’assassinat de civils.

Ce mardi, il n’y avait presque personne, à part deux ou trois militants d’extrême-gauche. Étonnamment, la Mairie de Bagnolet n’avait dépêché ni représentant ni avocat…


A.J. : Quels ont été les motifs du rapporteur public pour demander l’annulation de la décision de la Mairie de Bagnolet ?

Me J.B. : Tout d’abord, l’erreur manifeste d’appréciation. Cela signifie que la Mairie de Bagnolet a commis une erreur si évidente que n’importe quelle personne sensée peut la remarquer. Il a également estimé que cette décision violait le principe de neutralité des collectivités territoriales. 


A.J. : La décision de la mairie de Bagnolet était-elle politique ?

Me J.B. : Bien sûr. Cette résolution prise dans la nuit du 10 au 11 décembre 2013 n’était même pas inscrite à l’ordre du jour, conduisant le juge des référés à suspendre immédiatement cette délibération compte tenu de l’irrégularité grossière d’un tel procédé. Le pire étant que la Mairie de Bagnolet considère que Georges Ibrahim Abdallah est un prisonnier politique, alors qu’il a bénéficié de toutes les protections du droit français. C’est une insulte aux prisonniers politiques de par le monde de le comparer à eux.


«Ces initiatives ne font qu’attiser la haine et légitiment l’assassinat de juifs»


A.J.: En filigrane, sa libération conditionnelle est en jeu…

Me J.B. : Il y a autant de responsabilité du côté de l’Etat français que du côté du Moyen-Orient. Je crains que personne ne veuille de Georges Ibrahim Abdallah. Lui accorder la liberté conditionnelle impliquerait ensuite son expulsion du territoire. Or, personne ne veut de lui. Qui s’est proposé de l’accueillir ? On peut raisonnablement penser que le Liban n’est pas plus actif dans ce dossier que les différents gouvernements français qui se sont succédé.


A.J. : Que dire des communes d’extrême-gauche accordant la citoyenneté d’honneur à ce terroriste ?

Me J.B. : Une étrange image de la notion de citoyenneté d’honneur… Comme le rapporteur public l’a exposé, on ne peut pas vraiment dire que Georges Ibrahim Abdallah soit une figure consensuelle ne heurtant pas la sensibilité des personnes. Au contraire ! Il y a un vrai problème pour l’ordre public.

En assurant la promotion d’Abdallah, la Mairie prend parti dans le conflit israélo-arabe alors que, je le répète, il existe le principe fondamental de neutralité des collectivités territoriales. On ne peut promouvoir un terroriste et se prétendre ensuite pour la paix entre les peuples ! Ces initiatives ne font qu’attiser la haine et deviennent des appareils de légitimation antisémites et de l’assassinat de juifs.

Le sang de civils juifs coule à cause de l’intraveineuse de discours, d’images et de sketchs qui militent pour cela. Oui ! Pas qui concourent, qui militent.
Powered by Edreams Factory