Default profile photo

28 Novembre 2021 | 24, Kislev 5782 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique France/Politique

Violentes attaques à la synagogue de la Roquette

Alors que la manifestation pro-palestienne battait son plein à la place de la Bastille, de nombreux manifestants se sont rendus devant la synagogue de la rue de la Roquette, criant des slogans antisémites et antisionistes. Au même moment se déroulait dans la synagogue une cérémonie de prières et de soutien à l’Etat d’Israël, en présence du Grand Rabbin de Paris.

Il est sans doute difficile d’imaginer qu’au moment même où des téhilim pour la paix sont récités dans une synagogue, des émeutes éclatent à l’extérieur de celle-ci. C’est pourtant ce qui s’est passé dimanche 13 juillet, aux alentours de 19h. De nombreuses personnes qui manifestaient à quelques pas de là, place de la Bastille, pour la Palestine, le Hamas, et contre le sionisme, se sont rendus devant la synagogue de la rue de la Roquette, clamant de slogans tels que « on va tabasser du sioniste », « à mort les Juifs » ou encore « Israël assassin ».

Les manifestants, armés de haches, pour certains, de bouteilles, de parpaings, de mortiers et de chaises dérobées aux terrasses de café environnantes, ont pris à parti des membres de Ligue de Défense Juive et de la SPCJ qui assuraient la sécurité devant le bâtiment. Forcées de riposter, plusieurs blessés sont à déplorer du côté des forces de sécurité juives, dont un qui a été transféré à l’hôpital.


Intervention tardive des CRS

Ce n’est que quelques minutes après le début des affrontements que les CRS sont intervenus, afin d’éloigner les manifestants. Ces événements se sont produits alors qu’une cérémonie de lecture de téhilim, de prières et de soutien à l’Etat d’Israël se déroulait dans la synagogue, en présence de Michel Gugenheim, Grand Rabbin de Paris, et une centaine de fidèles. Pendant plus d’une heure et demi, les forces de l’ordre ont interdit la sortie de la synagogue par mesure de sécurité.

Le président de Consistoire Joël Mergui n’a pas tardé à rejoindre le lieu de prière, déclarant que les « mesures de sécurité mises en oeuvre n’étaient apparemment pas suffisantes. » Le calme est revenu rue de la Roquette aux alentours de 21h, alors qu’une demi dizaine de camions de CRS a été mobilisée sur les lieux.
Powered by Edreams Factory