Default profile photo

24 Septembre 2020 | 6, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Haazinou - Chabbat Chouva : 19h06 - 20h09

Rubrique France/Politique

Mais quelles explications pourra donner Soral pour nier son antisémitisme?

Alain Soral. Crédit photo : DR

La 17e chambre du TGI de Paris a jugé recevable, ce 16 septembre, la plainte de Frédéric Haziza visant Alain Bonnet dit Soral, pour injures et incitation à la haine contre le journaliste et la communauté juive dans son ensemble. 

Ses fans en parlent avec déférence, voire dévotion : le grand Alain Soral viendra se défendre lui-même, en personne, oui, il fera le déplacement devant la 17e chambre du TGI. Mais là, il ne peut pas, il n’a pas fui, non, il est au Brésil, pour une conférence. Peu d’entre eux sont présents ce 16 septembre au TGI (1). Ils seront sans doute un peu plus nombreux le 17 octobre, date à laquelle la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris a fixé le début du procès opposant Alain Bonnet dit Soral à Frédéric Haziza.

Les fans de Soral se reconnaissent facilement : ils sont plutôt joviaux, franchement antijuifs, mais s’en défendent comme des vierges effarouchées. Et en toutes circonstances, ces nouveaux Dupont-Lajoie sont fiers de répéter les éléments de langage distillés par Soral à longueur de vidéos. Car chaque mois, assis en jogging sur son canapé, Soral refait le monde : le résultat est une vidéo mensuelle accablante, bourrée de raccourcis et de complots dévoilés, postée sur le site d’Egalité et Réconciliation.

 

L'obsession de "l'axe américano-sioniste" 

En novembre 2012, il consacre ainsi une partie de son « entretien » à Fréderic Haziza, journaliste pour Radio J, la chaîne Parlementaire et contributeur du Canard Enchaîné. Il y explique qu’il fait « partie des très nombreux Français qui en ont plein le c.. de cette arrogance communautaire, de cette domination communautaire, de cette malhonnêteté communautaire et de ce mépris ». Si le courroux de l’approximatif Soral se déverse sur Haziza, c’est parce que ce dernier a osé refuser de l’inviter sur LCP en 2012 pour parler de son dernier opus (succès de librairie, notons-le) « Comprendre l’Empire ». Dans ce livre, Alain Bonnet détaille de manière délirante comment l’axe américano-sioniste gère le monde sans morale, ni pitié. Un axe du mal sans doute un peu sur la fin, puisqu'il n’a pas réussi à empêcher les logorrhées soraliennes de gagner un certain nombre de sympathisants.

Pour les afficionados purs et durs, la raison pour laquelle Soral arrive à faire face aux puissants est simple : leur maître est un génie. Et quel  génie ! Il faut voir les vidéos de Soral, et l’entendre déblatérer sans fin sur le pouvoir occulte de la « communauté organisée » (les J uifs), ou expliquer, le plus sérieusement du monde, comment les attentats de Boston d’avril 2013 sont le fruit d’une conspiration pour laquelle des acteurs handicapés, recouverts de sang, ont joué le rôle de blessés. Et les exemples sont innombrables. Devant un tribunal, les pires ennemis de Soral seront sans doute ses propres déclarations, qui plus est enregistrées et accessibles à tous.


«J’en ai plus que marre que des gens qui représentent moins de 1% de la population française et qui tiennent à peu près toutes les places de décision, crachent à la gueule des Français comme moi


Alors comment pourra-t-il, le 17 octobre prochain, nier devant le juge son antisémitisme, alors qu’il a fait publier un film-karaoké dans lequel Haziza apparaît en tenue de déporté ? Comment pourra-t-il se défendre d’appels à la violence et à la haine, quand il renvoie la colère de ses fans à un ennemi unique ? Extraits parmi des milliers : « Frédéric Haziza, le journaliste issu de la communauté dont on n’a pas le droit de parler, qui occupe, (car) il s’agit d’occupation, à peu près la totalité de la superstructure idéologique de la France, donc le journalisme, et qui effectivement fait un boulot de censeur tribaliste». Et encore: «J’en ai plus que marre que des gens qui représentent moins de 1% de la population française et qui tiennent à peu près toutes les places de décision, crachent à la gueule des Français comme moi, les empêchent de travailler, les insultent ! ». Rendez-vous est donc pris le 17 octobre au TGI pour savoir comment les nombreux avocats constitués en partie civile (UEJF, SOS Racisme..) sauront remettre Alain Bonnet en face de ses aberrations. 


(1) Ce même jour, Alain Bonnet a été condamné, ainsi que le webmaster du site E&R, à verser la somme de 2000 euros à Louis Aillot, vice-président du FN, pour injures et diffamations, et à 3000 euros pour frais de justice.

Powered by Edreams Factory