Default profile photo

11 Décembre 2017 | 23, Kislev 5778 | Mise à jour le 10/12/2017 à 13h04

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique Israël

Tensions à Jérusalem: comment enrayer l’escalade ?

Patrouille de la police israélienne aux frontières jeudi matin dans la vieille Ville de Jérusalem (Flash 90)

Tentative de meurtre ciblé, attaque aveugle et violence urbaine, loin de se calmer, la situation à Jérusalem apparait de plus en plus tendue.

La réponse sécuritaire

La police a relevé son niveau d’alerte au degré 3 pour l’ensemble du pays, juste en dessous de l’état d’urgence. Des renforts supplémentaires doivent être acheminés vers la capitale. Dans les heures qui ont suivi la tentative d’assassinat sur Yehuda Glick, le ministre de la Sureté, après des consultations avec le chef du gouvernement, a ordonné la fermeture du Mont du Temple à tous les visiteurs, musulmans et juifs. Une mesure qui n’avait plus été prise depuis le début de la 2e intifada. Le chef de l’Autorité Palestinienne a déjà réagi en qualifiant l’interdiction de  «déclaration de guerre ».

Si la police a pu intervenir rapidement pour retrouver le terroriste, tué alors qu’il ouvrait le feu sur les policiers venus l’arrêter à son domicile, les forces de l’ordre n’ont pas la même efficacité pour faire cesser les autres incidents tels que les jets de pierres. Le déploiement à l’intérieur des quartiers arabes a cependant un effet dissuasif, même s’il est impuissant à enrayer l’acte d’un terroriste solitaire.

 

Les facteurs de dégradation

Malgré les demandes de la droite israélienne, le statu quo sur le Mont du  Temple n’a pas été modifié. Pourtant, l’effet médiatique du débat alimente la propagande anti-israélienne. L’installation de familles juives au cours des derniers mois dans le quartier arabe de Silwan a contribué à accentuer les tensions, même si les heurts restaient locaux. L’assassinat de l’adolescentde Shuafat au début de l’été a aussi eu un effet de radicalisation sur les jeunes Arabes.

 

La réponse politique

« Ça risque d’être long » reconnaissait ce matin Benyamin Netanyahou. Le Premier ministre israélien explique qu’il faut rétablir l’ordre public sur l’ensemble de la capitale, mais aussi dénoncer l’incitation palestinienne. « Mahmoud Abbas, le Hamas et les organisations islamiques appellent à la violence, et la communauté internationale se tait » constate Benyamin Netanyahou, qui rappelle que s’il a ordonné des renforts de police aussi en Vieille Ville, c’est pour faire respecter le statu quo sur le Mont du Temple.

Powered by Edreams Factory