Default profile photo

19 Octobre 2021 | 13, Heshvan 5782 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Communauté

Vers une harmonisation des pratiques de la circoncision

L’association française a obtenu le droit de souscrire à l’assurance de l’Initiation Society qui fédère les mohalim de Grande-Bretagne. (DR)

À l’image de l’Initiation Society, association de Mohalim qui existe en Grande-Bretagne depuis plusieurs siècles, une association vient d’être créée en France. Elle devrait apporter des réponses aux controverses qui émaillent le sujet.

L’idée de créer une association de Mohalim remonte déjà à quelques années. Un groupe de travail avait été constitué sous la mandature du grand rabbin Gilles Bernheim. Des membres du Consistoire central et des associations médicales Rambam et Amif s’étaient rassemblés pour poser les jalons de cette future entité. De son côté, le rabbin Moshe Lewin, engagé dans ce travail avant qu’il ne devienne directeur exécutif de la Conférence des rabbins européens avait pu observer la façon dont les circoncisions étaient réglementées au-delà de l’Hexagone. «

En Angleterre, l'Initiation Society, l’association qui rassemble les Mohalim, existe depuis déjà trois siècles. Elle a publié un fascicule qui établit de façon très structurée les règles que les Mohalim doivent s’engager à respecter. En contrepartie, ceux-ci bénéficient d’une assurance qui leur permet de réaliser les circoncisions dans une plus grande sérénité », explique le rabbin Lewin. Créée tout récemment, l’association des Mohalim de France a obtenu de la compagnie d’assurance britannique le droit d’y souscrire. « En France, ce genre d’assurance n’est réservée qu’aux professions médicales », précise le rabbin Lewin. « Sachant que nous nous engageons à respecter les mêmes règles que celles établies par l’Initiation Society, la compagnie accepte de nous assurer ».


L’utilisation du klamp interdite

Concrètement, cela signifie que les Mohalim affiliés à l’association seront donc couverts par cette assurance. Voilà qui devrait changer – ou du moins clarifier – certaines pratiques relatives à la circoncision. Les examens sanguins seront désormais obligatoirement effectués au préalable. L’utilisation du klamp (outil chirurgical non conforme à la Hala’ha) sera interdite et il sera rappelé que la Brith-Milah est un acte gratuit pour les parents qui peuvent s’ils le souhaitent faire un don au Mohel ou à l’association. Sachant qu’il existe une centaine de Mohalim à travers la France, l’association espère en rassembler le plus grand nombre.

Powered by Edreams Factory