Default profile photo

11 Décembre 2017 | 23, Kislev 5778 | Mise à jour le 10/12/2017 à 13h04

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique France/Politique

Procès Lee Zeitouni: "Je voulais savoir qui étaient ces hommes qui avaient tué ma fiancée"

Le 27 novembre, Eric Robic et Claude Khayat, le conducteur et le passager français du véhicule ayant fauché Lee Zeitouni en septembre 2011 à Tel-Aviv, seront jugés en correctionnelle. Un moment que Roy Peled, son fiancé, attend depuis 3 ans et qu’il désire transformer en une grande mobilisation publique devant le Palais de justice.

Actualité Juive: Qu’attendez-vous de ce procès ?

Roy Peled : Je me bats contre deux malfrats qui ont non seulement pris la vie de ma fiancée en 2011 et se sont enfuis mais qui sont en outre des personnes qui ont fait et continuent de faire du mal à de très nombreuses personnes en les escroquant et en allant à l’encontre du droit. Mon objectif n’est pas la vengeance mais juste de les empêcher de nuire davantage. Je souhaite aujourd’hui que la justice française les punisse de la peine maximale. Nous savons que les peines appliquées en France sont plus légères que celles en vigueur en Israël pour ce genre d’affaire, mais nous espérons cependant que la punition sera des plus sévères à l’encontre de ces deux individus nocifs pour la société.

A.J  : Pourquoi souhaitez-vous mobiliser le public le 27 novembre ?

R.P. : Nous voulons rassembler le plus grand nombre de personnes ce jour-là pour exprimer notre indignation face à ce qui s’est passé et demander que justice soit rendue. Je demande, je supplie, chacun et chacune de se joindre à nous pour rendre hommage à la justice française et lui demander d’appliquer le droit de la manière la plus stricte possible. Tous les médias français et israéliens seront présents ce jour-là et nous espérons que la communauté juive, mais aussi les citoyens français, répondront à notre appel pour dire que cette affaire les concerne tous. Nous avons besoin du soutien de tous.

A.J : La communauté juive de France s’est largement mobilisée à vos côtés…

R.P. : Effectivement, nous avons découvert la force et la solidarité de cette communauté. Grâce à elle nous avons pu obtenir le soutien de personnalités de poids qui nous ont aidé dans notre combat. Mais cette histoire n’est pas une histoire qui concerne uniquement la communauté juive, il s’agit d’une histoire humaine avant tout dont les principaux messages sont : aucune vie humaine ne doit être négligée, chaque personne a le droit d’être protégée et nul ne peut passer au travers du filet.


"Rien ne me prédestinait à mener cette lutte"

A.J.   : Est-ce l’amour qui vous a porté pendant toutes ces années ?

R.P. : Oui au départ. Je voulais savoir qui étaient ces hommes qui avaient tué ma fiancée. Et puis, quand nous avons découvert de quel genre de personnage il s’agissait, ma lutte s’est transformée en un combat moral pour faire triompher les valeurs de droit et de justice.

A.J.  : Avez-vous reçu des menaces tant au long de votre combat ?

R.P. : On m’a menacé, on m’a proposé de l’argent, j’ai rencontré des membres de la mafia, mais je n’ai pas peur. Je sais me protéger et je sais que la vérité triomphera.

A.J : Où en êtes-vous dans votre vie personnelle ?

R.P. : Je travaillais pour les services de sécurité mais cette histoire très médiatisée m’a contraint à démissionner. Pour le moment je ne pense pas encore à “l’après”. Une chose est sûre, ma vie a basculé en 2011. J’étais un homme dont la fonction était d’être le plus anonyme possible et je suis passé sous le feu des projecteurs. Rien ne me prédestinait à mener cette lutte. Je n’ai pas choisi cela, ça m’est tombé dessus, mais je n’avais pas le choix car je ne me serais pas senti en accord avec moi-même. Peu de gens ont l’opportunité dans leur vie de se battre pour les valeurs sur lesquelles le monde civilisé repose, quand on l’a, il faut la saisir. Car je ne veux pas que les enfants que j’espère avoir vivent dans un monde où la justice est absente.

A.J : Qu’avez-vous appris sur vous-même au cours de ce combat qui a mobilisé votre vie depuis 3 ans ?

R.P. : J’ai découvert qu’ensemble on pouvait faire changer les choses. La preuve, cela a pris 3 ans, mais ces hommes seront finalement jugés pour leurs actes. Tout Israël connaît aujourd’hui cette tragédie et le 27 novembre, tout Israël aura les yeux braqués sur la France pour connaître le verdict rendu par la Justice.



Pour toute information : Page FB Justice pour Lee

Powered by Edreams Factory