Default profile photo

15 Décembre 2017 | 27, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique Israël

Israël-Jordanie: c'est quoi le problème?

Rencontre entre Benyamin Netanyahou et le roi jordanien Abdallah en janvier 2014 à Amman (Flash 90)

Sur fond de tension à Jérusalem, le royaume hachémite a rappelé son ambassadeur à Tel Aviv. Et menace de reconsidérer le traité de paix.

Ce sont les affrontements de mercredi matin sur le Mont du Temple qui ont été le prétexte. Amman a accusé le gouvernement israélien d’avoir laissé sa police pénétrer dans la Mosquée Al Aqsa et de surcroit « en chaussures ». En réalité, ce qui préoccupe la Jordanie, ce sont les affrontements quasi-quotidiens depuis plusieurs semaines sur l’Esplanade.

Le porte-parole du gouvernement hachémite a affirmé mercredi soir qu’Israël allait subir les conséquences de son non-respect du traité entre les deux pays, qui comporte des clauses sur le statut jordanien de gardien des lieux saints de Jérusalem ». La Jordanie a également entrepris de déposer une plainte devant le Conseil de Sécurité de l’Onu. 



Que veut la Jordanie?

La Jordanie attache une grande importance au maintien de son influence sur les lieux saints musulmans et chrétiens dans la capitale israélienne. Même si elle s’en était dégagée en 1988, elle a tenu à reprendre la main lors de la négociation du traité de paix avec Israël six ans plus tard. En restant coordonné avec Israël sur toutes les décisions concernant le Mont du Temple, le royaume hachémite conserve une relation privilégiée avec l’Autorité Palestinienne, alors que la majorité de la population jordanienne est aussi d’origine palestinienne. Cela lui permet aussi de canaliser son opposition islamiste. Contrairement à l’Egypte, les Frères Musulmans sont un parti légal en Jordanie.

 

Une relation bilatérale stratégique 

De la même manière, Israël a aussi intérêt à conserver de bonnes relations avec la Jordanie. La coopération sécuritaire fonctionne bien. C’est important, alors que les terroristes de Daech menacent aussi le royaume hachémite. Les frontières ouvertes entre les deux pays permettent également de canaliser la tension dans les Territoires autonomes, en laissant circuler les Palestiniens et en donnant un débouché à leur économie vers le reste des pays arabes. Si les relations diplomatiques se dégradent, les deux pays ont beaucoup à perdre.

Powered by Edreams Factory