Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique Israël

Attaque d'une synagogue à Jérusalem: décryptage d'un massacre

Les secours israéliens évacuant mardi matin les victimes de l'attaque de la synagogue d'Har Nof à Jérusalem (Flash 90)

4 tués et 7 blessés dont deux dans un état très grave. Les deux terroristes ont été abattus. Benyamin Netanyahou doit tenir des consultations de sécurité à la mi-journée.

Que s'est-il passé ce matin à 7 heures? 

7 heures du matin dans la synagogue Keïlat Bnei Torah dans le quartier orthodoxe de Har Nof (voir vidéo). Deux terroristes pénètrent dans l'enceinte où 25 fidèles environ, portant talith et tefillin prononcent la prière silencieuse de l'office du matin. L'un des terroristes tire à bout portant sur les fidèles, l'autre poignarde ses victimes avec un couteau de boucher. Les détonations alertent des policiers qui se trouvent à proximité et se précipitent sur les lieux (voir vidéo).

Dans le combat qui s'ensuit, les policiers parviennent à abattre les terroristes, mais l'un d'eux est grièvement touché à la tête. Tout s'est déroulé en quelques minutes. 4 personnes ont été tuées et 7 autres blessées, dont deux grièvement.


Qui sont les terroristes? 

Les terroristes ont été identifiés comme deux cousins habitant le quartier arabe de Jabel Mukaber. L'un d'eux était employé dans une épicerie proche de la synagogue. Le Hamas a salué l'attentat : " c'est une réussite remarquable dans le combat contre l'occupant et une réponse concrète à ses crimes incessants". Le mouvement islamiste palestinien, comme les réseaux sociaux et les médias de l'Autorité Palestinienne alimentent depuis hier les rumeurs sur le prétendu lynchage d'un chauffeur de bus arabe de Jérusalem, retrouvé pendu dans son véhicule, bien que l'autopsie ait conclu à un suicide.


Quelles réactions palestiniennes?

Sur la demande pressante du Secrétaire d'Etat américain, le bureau de Mahmoud Abbas a publié un communiqué tiède, condamnant le meurtre des fidèles juifs et "les violences de toutes origines". Mais des responsables du Fatah, dont Tawfik Tirawi avaient parlé un peu plus tôt d'une "réaction naturelle aux crimes d'Israël".


Quelle riposte israélienne?

Benyamin Netanyahou a affirmé qu'il s'agissait du "résultat direct de l'incitation alimentée par Mahmoud Abbas et par le Hamas, dans le silence assourdissant de la communauté internationale". L'ensemble des dirigeants israéliens ont exprimé leur choc et leur condamnation. Le Premier ministre israélien a convoqué pour la mi-journée une réunion des responsables des services de sécurité.

Powered by Edreams Factory