Default profile photo

13 Décembre 2017 | 25, Kislev 5778 | Mise à jour le 12/12/2017 à 17h23

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique France/Politique

Dieudonné parodie Barbara: peine de 55 000 d'euros d'amende

Le 15 janvier dernier, Dieudonné a été condamné par le tribunal de grande Instance de Paris à verser des dommages-intérêts aux ayant-droits de la chanteuse Barbara pour une parodie pour une « parodie » de la chanson « L’aigle noir ».

La liberté d’expression s’exprime dans le cadre des lois. C’est-à-dire qu’elle trouve une limite, notamment quand elle prend la forme de l’injure, du racisme ou d’incitation à la haine raciale. Revendiquer une liberté d’expression sans limite est donc sans fondement en droit français.

Le multirécidiviste Dieudonné vient ainsi d’être condamné pour une parodie de la chanson « L’aigle noir » de Barbara. Allusion au viol incestueux que la chanteuse avait subi de la part de son père, ce titre est devenu « Le rat noir » pour l’humoriste cher au théâtre de la Main d’or.

 

Dieudonné cautionne l’inceste

 Entrecoupée de commentaires scabreux – « Apparemment elle s’est fait ‘‘enc…’’ au bord d’un lac et elle a cru que c’était un aigle ou je sais pas quoi… Bref c’était son père qui était venu tu sais et puis ben bon il l’a ‘‘enc…’’ quoi » – ou méprisant – la nécessité pour la famille de Barbara de se cacher durant la Seconde guerre mondiale pour échapper à la destruction des juifs d’Europe  – la version de Dieudonné a logiquement provoqué l’ire du neveu de la chanteuse.

Le tribunal de grande Instance de Paris a estimé que le détournement opéré par Dieudonné relevait de l’intention de nuire, et non de la parodie. L’usage du rat, symbole de l’animal à éradiquer, lui a d’abord été reproché. Mais c’est surtout la poursuite de l’humiliation de Barbara par Dieudonné que le jugement a relevée, ce dernier la présentant « non pas comme une victime mais comme participant à un acte sexuel vulgaire. Dire ‘‘elle s’est fait enc…’’ en parlant d'une enfant victime d’un inceste, c’est d’une part gommer son statut d’enfant et d'autre part insinuer une participation active à l’acte sexuel, niant l’agression subie. »

Il a donc été condamné à payer 55.000 euros de dommages-intérêts au neveu de la chanteuse, et à retirer l’enregistrement de la parodie de son site sous peine d’une astreinte de 1.500 euros par jour de refus.

Powered by Edreams Factory