Default profile photo

22 Novembre 2019 | 24, Heshvan 5780 | Mise à jour le 20/11/2019 à 18h20

Rubrique Israël

Comment la presse israélienne couvre l'attaque contre Charlie Hebdo

Dans l'Etat hébreu, on espère que cet attentat rendra les Européens plus compréhensifs envers les Israéliens. Mais rien n'est moins certain.

L'attentat commis le 7 janvier dans les locaux de l'hebdomadaire "Charlie Hebdo" a été largement couvert par les médias de l'Etat hébreu. Menacés eux-mêmes par les extrémistes musulmans, les Israéliens ont manifesté un vif intérêt pour cette attaque perpétrée par leurs ennemis mais ne visant pas une cible juive.

Le drame de "Charlie Hebdo" disputait les 7 et 8 janvier les gros titres de l'actualité à la tempête de neige, dont l'intensité n'a pas atteint les sommets annoncés. L'attentat faisait la Une de tous les quotidiens nationaux. "Dix journalistes et deux policiers tués lors d'un attentat dans les locaux du magazine français qui avait publié des caricatures de Mohamed", annonce Haaretz en Une sur presque toute la largeur de la page avec une photo du rassemblement tenu place de la République.

Plus sobre, Yediot Aharonot titre sur toute la largeur de sa Une, "Terrorisme contre la liberté d'expression". Israël Hayom annonce : "Massacre à Paris" et seul Maariv place l'information en bas sa première page sous le titre : "Terreur à Paris", laissant la première place à la tempête.


"Le 11 septembre de la France"

L'attentat est traité dans les premières pages des journaux, avant la neige, sauf dans Maariv. Tous les quotidiens soulignent la place de la satire dans la culture politique française. Plusieurs chroniqueurs appellent cet événement "Le 11septembre de la France"  et s'interrogent sur la capacité du président Hollande à réagir plus adroitement que George Bush en son temps.

Si certains expriment l'espoir de voir cet attentat améliorer la compréhension des Européens envers les difficultés rencontrées par Israël, le chroniqueur Amos Harel de Haaretz, leur annonce qu'ils seront déçus : "Bien que les Européens soient de plus en plus exposés aux attaques terroristes des organisations extrémistes islamistes, les pays membres de l'UE ne traduisent pas forcément cette situation en empathie envers les malheurs d'Israël."

Powered by Edreams Factory