Default profile photo

19 Août 2019 | 18, Av 5779 | Mise à jour le 08/08/2019 à 12h19

Rubrique Israël

Olivier Rafowicz: L’État d’Israël n’a jamais été aussi fort et puissant

Crédit photo : Alain Azria

Le billet d'Olivier Rafowicz, Colonel de réserve de Tsahal.

En cette fin d’année civile 2014, il est bon d’essayer de comprendre ce qui s’est passé au niveau sécuritaire et militaire en Israël et dans la région pour mieux aborder 2015. Ce qui est sûr, c’est que ceux qui chaque année espèrent la fin du conflit et la paix en Israël ont été plus que déçus. 2014 restera marquée au niveau géopolitique, surtout à partir des mois d’avril-mai, par l’arrivée en force sur la scène moyen-orientale et mondiale de Daesh.

Quelle est cette hydre à plusieurs têtes et aux centaines de tentacules qui fait régner la terreur et le crime dans la région dite du croissant fertile de l’Irak à la Syrie en essayant maintenant d’atteindre le Liban pour ensuite toucher Israël. A côté de Daesh (l'Etat Islamique) le groupe terroriste El Qaïda de Ben Laden fait presque figure de menace du passé et bien loin de la furie meurtrière de centaines de milliers de djihadistes qui ont tous prêté allégeance au Calife autoproclamé Abou Bakr El Baghdadi. Au Nigéria, Boko Haram, en Somalie et au Kenya, les Shabab, au Pakistan et en Afghanistan, les Talibans, en Europe, des groupes islamistes intégristes qui n’ont pas encore de nom clair, ont tous prêté allégeance à l'Etat Islamique et de ce fait sont devenus en 2014, la première menace terroriste dans le monde et ont déjà à leur actif des dizaines de milliers de morts. Et ce n’est qu’un début.

 Cette révélation de l'Etat Islamique en 2014 a influencé de manière directe et indirecte tous les groupes terroristes islamistes dans le monde, chacun d’entre eux essaie de rallier de nouveaux adeptes et de commettre les crimes les plus abjectes pour jouir d’une renommée sordide mais faisant partie de la politique médiatique de ces organisations. La grande guerre des islamistes a ouvertement été déclarée en 2014, la série de décapitations de citoyens occidentaux diffusée sur Internet aux milliards de terriens en a assuré la signature officielle. Le monde est seulement en train de prendre conscience des dangers et n’a pas encore mobilisé les moyens militaires, sécuritaires, humains et technologiques suffisants pour faire face à ce nouvel ennemi qui va s’affirmer en 2015. De nombreux chefs d’Etat et de ministres de l'Intérieur n’osent pas encore nommer la bête par son nom, ce qui rappelle des périodes tragiques d’avant-guerre qui ont amené à des catastrophes.

2014 restera aussi pour Israël une année de guerre qui n’est pas terminée avec un Hamas qui relève la tête, influencé par les succès de Daesh, kidnappe et assassine 3 jeunes Israéliens puis attaque Israël avec des milliers de missiles et d'obus de mortiers. Après 50 jours d’affrontements meurtriers, plus de 70 morts du côté israélien parmi les fleurons de la jeunesse et de l'armée israéliennes, Israël se retrouve toujours, fin 2014, face à une bande de Gaza aux mains d’un Hamas meurtrier et criminel qui continue à creuser des tunnels et se prépare de nouveau à la guerre contre l'Etat d'Israël.


Israël trouvera les réponses adéquates

Israël devra faire face aussi en 2015 à un Hezbollah aguerri par les combats en Syrie, à un Iran de plus en plus proche de l'arme nucléaire qui soutient à bout de bras et le Hamas sunnite et le Hezbollah chiite, à un Etat Islamique qui avance et qui progresse de plus en plus vers les frontières d’Israël mais aussi et de manière paradoxale vers une opinion publique internationale qui soutient de moins en moins la politique israélienne d’autodéfense et de sécurité.

 Face à ces défis en partie anciens et en partie nouveaux et à l'approche de nouvelles élections en Israël, le leadership qui sortira vainqueur des élections législatives en mars 2015, devra être capable, pas seulement de gérer la crise du logement de jeunes couples israéliens mais également de prendre certainement des décisions existentielles pour la Défense et la protection de l’État d’Israël. Ceci sans parler de la recrudescence des actes antisémites en Europe et dans le monde qui s’ajoutent à toutes ces menaces.

 Pour finir sur une note optimiste, je dirai que s’il y a une baisse du soutien à Israël du côté européen, il y a en revanche un formidable élan d’amour et de renforcement des liens avec Israël de la part de dizaines et dizaines de millions d’Africains, de Sud-Américains et d’Asiatiques de par le monde. L’État d’Israël n’a jamais été aussi fort et puissant et il saura trouver les réponses adéquates face à ceux qui lui veulent du mal.

Powered by Edreams Factory