Default profile photo

06 Juin 2020 | 14, Sivan 5780 | Mise à jour le 04/06/2020 à 16h26

Chabbat Béhaalotékha : 21h36 - 23h01

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Le chef du Hamas Khaled Meshaal expulsé du Qatar?

Khaled Meshaal (à droite), ici avec Ismaïl Haniyey à Gaza en 2012 (Flash 90)

Le gouvernement de Doha aurait ordonné à plusieurs responsables du Hamas et des Frères musulmans de quitter son territoire. Le Hamas dément.

Selon une information publiée par le journal turc "Aydnlik" et reprise notamment par CNN, le gouvernement du Qatar aurait demandé au chef du bureau politique du Hamas, Khaled Meshaal, de quitter Doha  où il avait installé le quartier général de son organisation en 2012, après son départ de Damas. Plusieurs responsables des Frères musulmans auraient été expulsés en même temps que lui. Khaled Meshaal devrait s'installer à Ankara.

Le leader du Hamas a effectué voilà deux semaines une visite en Turquie durant laquelle il s'est entretenu avec le président Erdogan. C'est au cours de cette rencontre que les deux hommes se seraient mis d'accord sur les conditions de l'installation de Meshaal à Ankara.

La décision d'expulser le leader du Hamas aurait été prise par les dirigeants qataris à la suite de l'initiative saoudienne visant à réconcilier le Qatar et l'Egypte. Dans le cadre des accords conclus entre Doha et le Caire, les Egyptiens avaient posé plusieurs conditions et exigé notamment l'expulsion de plusieurs dirigeants des Frères musulmans et l'arrêt du soutien politique et financier à la Confrérie. Ces mesures concernaient sans doute aussi le Hamas qui est une sorte de filiale des Frères musulmans.


Démentis et félicitations

Si elle quitte le Qatar et perd le soutien de Doha, qui était l'un de ses principaux appuis, l'organisation de Khaled Meshaal  se retrouvera isolée diplomatiquement  et ne pourra plus compter que sur le soutien de la Turquie et de l'Iran.

Le Hamas a publié des démentis et déclaré que les informations faisant état du prochain départ de Khaled Meshaal du Qatar étaient "totalement dénuées de fondement".  

En dépit de ces démentis, le ministère israélien des Affaires étrangères  a déclaré : "Nous félicitons de la décision des Qataris et nous espérons que le gouvernement turc se conduira de la même manière."

Powered by Edreams Factory