Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique France/Politique

Roger Cukierman (CRIF): « Les journalistes aiment quand ça buzze ! »

Le président du CRIF au micro d'Europe 1 (Capture d'écran)

Le président du CRIF est revenu aujourd'hui pour Actuj.com sur la polémique suscitée par ses propos sur le Front national et l'antisémitisme de certains jeunes musulmans.

 Le flegme du président du CRIF ne semble pas trop affecté par l’ouragan médiatique qui s’est abattu sur lui, suite à ses déclarations concernant la responsabilité des musulmans dans les actes antisémites, et l’irréprochabilité de Marine le Pen, lundi matin sur Europe 1Ici  et   des critiques se sont faites entendre, jusqu’à Nicolas Sarkozy au dîner même du Crif qui glisse une pique à son hôte.

Le même embarras a gagné certaines personnalités juives qui se sont publiquement désolidarisées des propos de Roger Cukierman, certaines allant jusqu’à publier « NotInMyName » sur les réseaux sociaux, en référence aux musulmans rejetant les attentats islamistes. Le dessinateur Johan Sfar s’étant fendu d’un « strip » pour l’occasion a été abondamment relayé sur les réseaux sociaux :

 

Mais que pense Roger Cukierman d’être suspecté à la fois de réhabilitation de Marine Le Pen et de stigmatisation des musulmans ?

 « Les journalistes aiment quand ça buzze ! » réplique-t-il. « Personnellement je n’aime pas la polémique, ce n’est pas quelque chose que j’ai cherché »

 

Alors, irréprochable, Marine Le Pen ?

« Je crois avoir répondu sur les deux sujets qui me sont reprochés : en ce qui concerne Marine Le Pen, je faisais référence à son irréprochabilité juridique et non morale. Elle fait toujours bien attention à ne pas tenir de propos antisémites. Elle n’a pas été invité au dîner et ne le sera jamais ».

 

Concernant son affirmation à propos des musulmans, le président du CRIF veut bien se reconnaître un tort :

« J’ai, peut-être, dit les choses crument. Mais dans les faits, les 850 actes antisémites recensés en France en 2014 n’ont été commis ni par des bouddhistes, ni par des protestants, ni des catholiques. Dans une énorme proportion, ils l’ont été par des musulmans. Dans le monde des médias, c’est quelque chose qui ne se dit pas, mais je crois qu’il faut nommer les choses si on veut les guérir ».

 

D’ici quelques heures François Hollande recevra en signe d’apaisement Roger Cukierman et Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée de Paris qui a séché le repas du CRIF d’hier. A ce propos le président rappelle qu’il espère rester en bons termes avec lui, malgré la polémique :

« Il y a quelques années, Dalil Boubakeur et moi-même avions fondé l’association d’amitié judéo-arabe, j’espère que nous continuerons d’avoir de bonne relations, comme par le passé. J’ai expliqué que juifs et musulmans étaient aujourd’hui dans le même bateau dans le combat contre le racisme. La première victime des islamistes restent les musulmans eux-mêmes ».

Powered by Edreams Factory