Default profile photo

07 Juin 2020 | 15, Sivan 5780 | Mise à jour le 04/06/2020 à 16h26

Chabbat Béhaalotékha : 21h36 - 23h01

Rubrique Israël

De Villepin, toujours plus loin dans la haine d'Israël

Crédit photo : DR

L'ancien Premier ministre est désormais l'obligé du Qatar. Comme l'émirat, il défend les thèses du Hamas.

Qui est responsable de la terreur islamiste ? Après les deux attentats de Copenhague, le 15 février, Dominique de Villepin a répondu : ce sont les Occidentaux. « En utilisant les moyens militaires a-t-il dit sur iTélé, nous nourrissons le terrorisme (...). L'Etat islamique est le produit de notre arrogance ». Concernant les caricatures de Mahomet, là encore, tout est de la faute... des dessinateurs eux-mêmes. Pour l'ancien Premier ministre, « la liberté d'expression doit s'accompagner de responsabilités ». Enfin, Dominique de Villepin n'a pas manqué de dénoncer les « souffrances du peuple palestinien », toujours à propos du djihadisme qui gangrène le monde musulman et, désormais, une partie de l'Europe.

   L'ex-rival de Nicolas Sarkozy n'en est pas à son coup d'essai. Mais il semble qu'il n'hésite plus à dépasser certaines limites depuis l'été dernier.

   Explication : la presse a révélé récemment que Dominique de Villepin, redevenu avocat, avait désormais pour principale cliente Sheikha Mozah, épouse de l’ancien émir du Qatar et présidente de l'opulent Qatari Luxury Group. Son cabinet recevrait 60 000 euros par mois pour défendre les intérêts de Sheikha Mozah, qui rachète des sociétés partout dans le monde. Mais l’émirat sait rémunérer aussi ses obligés par de multiples invitations de luxe auxquelles Dominique de Villepin ne résisterait pas.


Défense inconditionnelle du Hamas

On sait qu'un des chevaux de bataille du Qatar est la défense inconditionnelle des Palestiniens, ou plus précisément du Hamas. Or, Dominique de Villepin est aligné sur les thèses de l'organisation terroriste.

Lors de l'opération "Plomb durci", cet été, il a violemment incriminé Israël, en des termes peu habituels dans la bouche des responsables politiques occidentaux - après avoir dénoncé, du même mouvement, l’interdiction du voile intégral dans les lieux publics.

Dans Le Figaro, il a parlé de « massacre », de « crimes contre l'humanité » et autres balivernes, évoquant « une terreur organisée et méthodique » de la part de Tsahal. Il s'en est pris également aux Etats-Unis, qui « dépensent 2 milliards de dollars par an pour financer l'armée israélienne », puis à la France : « Comment comprendre, a-t-il écrit, que notre pays appelle à la retenue quand on tue des enfants en connaissance de cause (sic) ? »

Cela dit, Dominique de Villepin a "son" Juif. Frank Melloul, qui fut son conseiller en communication, est aujourd'hui, en quelque sorte, dans le camp adverse. Il est en effet à la tête d'une chaîne de télévision... israélienne : i24news, dans sa version francophone. Ce dernier a regretté sur la fréquence juive « la tonalité » des propos de son mentor sur la guerre à  Gaza, souhaitant de sa part « un peu plus de retenue ». Elie Barnavi lui-même, proche de "La Paix maintenant" et ancien ambassadeur d'Israël à Paris, a déploré « le très mauvais calcul » de Villepin : « Ce n'est pas dans les banlieues que l'on bâtit une carrière d'homme d'Etat », a-t-il lancé vertement.

Powered by Edreams Factory