Default profile photo

17 Décembre 2017 | 29, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique Israël

La riposte d'Obama: les Etats-Unis ne défendront pas Israël devant le Conseil des Droits de l’Homme

Barack Obama avait jusqu'ici assuré qu’il voulait faire annuler la clause permettant au Conseil des Droits de l’Homme de réserver un traitement particulier à Israël (Flash 90)

7 rapports anti-israéliens présentés sans véto américain. Premier effet de la réévaluation des relations bilatérales annoncée par Barack Obama.

 On n’avait encore jamais vu ça. Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies tient aujourd’hui sa réunion périodique anti-israélienne. Un rendez-vous qui a lieu tous les 4 mois et que ses rares adversaires ont baptisé le « Hate Israel Day ». D’ordinaire, la délégation israélienne quitte la salle et laisse les Américains se charger de la contre-offensive. Mais cette fois, les ennemis d’Israël pourront s’en donner à cœur joie.

Ce sont pas moins de 7 rapports qui doivent être débattus dans le courant de l’après-midi, après la présentation ce matin du rapport présenté par le Rapporteur spécial sur  « la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 ». L’ensemble des débats porte sur l’enquête diligentée par le Conseil sur l’Opération Bordure Protectrice et les allégations de crimes de guerre portées contre Israël.


"Réévaluation" 

Jusqu’à présent, non seulement les Etats-Unis avaient assuré la défense systématique d’Israël, mais Barack Obama lui-même avait assuré qu’il voulait faire annuler la clause permettant au Conseil des Droits de l’Homme de réserver un traitement particulier à Israël.

Après le rejet de la mise au point de Benyamin Netanyahou sur son refus de soutenir la création de l’Etat palestinien évoqué pendant sa campagne, le chef de la Maison Blanche avait annoncé qu’il allait réévaluer les relations avec Israël. On y est.

Powered by Edreams Factory