Default profile photo

02 Juillet 2020 | 10, Tammuz 5780 | Mise à jour le 02/07/2020 à 08h54

Chabbat 'Houkat - Balak : 21h38 - 23h01

Rubrique Culture/Télé

Dove Attia : « J’ai sûrement inconsciemment été influencé par Game of Thrones »

« Comme dans Adam et Eve, il y a tentation » (DR)

Après les Dix Commandements, le Roi Soleil, Mozart l’Opéra Rock, 1789, les amants de la Bastille, Dove Attia s’empare de la légende du Roi Arthur.

Actualité Juive : Vous voilà médiéviste. Est-ce dû au succès des univers féeriques ?

Dove Attia : Le propre des spectacles est de capter l’air du temps. J’ai sûrement inconsciemment été influencé par Game of Thrones, Vickings ou Le Hobbit que j’adore. L’intérêt suscité par  la chevalerie s’explique par le contexte mondial : on a envie d’un retour aux valeurs chevaleresques qui prônent le don de soi, le courage et la loyauté. 

A.J. : Sans oublier qu’il s’agit là de l’une des plus belles histoires d’amour…

D.A. : Quand la reine Guenièvre tombe amoureuse de Lancelot, elle culpabilise. Quant à Lancelot, qui toute sa vie a rêvé d’être chevalier, il jure loyauté au roi Arthur dont il aime l’épouse. Comme dans Adam et Eve, il y a tentation : la fée Morgane va les pousser à la faute.

A.J. : Comment concilier la légende et la modernité du spectacle ?

D.A. : Je ne trahirai pas les amoureux de la légende, dont je suis. Je veux que les spectateurs voyagent dans l’époque comme dans un rêve. C’est le traitement, aussi bien dans la musique que dans les costumes d’époque et la chorégraphie, qui apporte la modernité. 


"J’aime les chanteurs qui ont de vraies personnalités vocales"

A.J. : La musique comprend des titres pop celtiques et des ballades. Que signifie l’appellation de titres «urbains celtiques» ?

D.A. : Cette période véhicule un son tribal, nourri de percussions qui prennent aux tripes. Il y aura aussi de grands instrumentaux celtiques avec cinq musiciens live intégrés à la mise en scène. 

A.J. : Florent Mothe et Camille Lou chantaient déjà sur vos productions antérieures. Zaho, chanteuse de RnB algérienne, sera la fée Morgane...

D.A. : J’aime les chanteurs qui ont de vraies personnalités vocales. La voix de chacun d’eux s’imposait pour ces personnages.

A.J. : Vous confiez la mise en scène et la chorégraphie à Giuliano Peparini (ex- membre de l’American Ballet School, du Cirque du Soleil et jury de La France a un incroyable talent)…

D.A. : Je cite ses mots :  « Ce sera grandiose, féerique et magique» ! Je peux vous promettre que les gens ne seront pas déçus !

A.J. : Comme vous l’avez dit en aparté, vous vous sentez évidemment concerné par l’actualité politique que cet entretien n’a pas pour vocation d’aborder. Ceci dit, quel serait, pour vous qui donnez du fond à vos spectacles, le Graal actuel ? La victoire face au terrorisme et à l’antisémitisme ?

D.A. : Pour moi, la véritable interprétation du Graal est celle que Merlin donne dans le spectacle : c’est le divin, la part de D.ieu que l’on a tous au fond de soi. 


Album actuellement en vente. A partir du 7 septembre 2015 au Palais des congrès de Paris puis en tournée www.lalegendeduroiarthur.com


Powered by Edreams Factory