Default profile photo

28 Novembre 2021 | 24, Kislev 5782 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Monde juif

Face à l'antisémitisme, les Juifs de Turquie pensent à émigrer vers l'Espagne

S’interrogeant sur leur avenir, les juifs Turcs n’envisageraient pas nécessairement de faire leur Alyah. Ici l'ex-président israélien Shimon Peres, à la synagogue Neve Israël d’Istanbul, en 2007 (Flash 90)

Alors que le sentiment antisémite se développe en Turquie, les juifs de ce pays envisagent de le quitter…pour l’Espagne.

C’est peut-être l’histoire d’un long aller-retour. 1492 avait vu l’expulsion des juifs d’Espagne. Ce mois de juin 2015 pourrait voir l’Espagne accordait la nationalité espagnole aux descendants des expulsés. Pas une alyah vers la Terre Sainte, mais une « remontée » dans le temps ».

Ce retour pourrait même être opéré par les juifs turcs. En effet, l’antisionisme qui se développe sur les rives du Bosphore montre un visage résolument antisémite. Le New York Times évoque deux événements symptomatiques qui ont durablement choqué les quelques 17.000 juifs turcs.


 "D-ieu bénisse Hitler"

C’est une grille de mots-croisés dans un journal local qui faisait deviner Hitler avec la phrase « il nous manque énormément ». C’est Yildiz Tilbee, une chanteuse très populaire, qui, à l’été 2014 durant la guerre entre Israël et le Hamas, tweetait « Si Dieu le permet, ce seront à nouveau les Musulmans qui en termineront avec ces Juifs, bientôt, bientôt ». Et d’enfoncer le clou par un très peu nuancé « D-ieu bénisse Hitler ». Suite à ces tweets, la chanteuse avait reçu le soutien du maire d’Ankara (qui s’est toutefois distancé de celui sur Hitler »). Dans la même veine, Reycep Erdogan avait également accusé Israël à cette époque « de surpasser Hitler en barbarie ».

S’interrogeant sur leur avenir, les juifs Turcs n’envisageraient pas nécessairement de faire leur Alyah mais bien de profiter de la nationalité espagnole qui pourrait leur être offerte. A Bursa, dans le nord-ouest du pays, subsistent même 65 descendants lointains de la première immigration sépharade. Alors, verrons-nous bientôt la rose refleurir comme nous le disait la célèbre chanson en Ladino « la rosa enflorece » ?

Powered by Edreams Factory