Default profile photo

22 Septembre 2020 | 4, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Haazinou - Chabbat Chouva : 19h06 - 20h09

Rubrique Israël

A quoi Israël pourrait ressembler demain

Reuven Rivlin (DR)

Le président israélien a fait un état des lieux du pays. Reuven Rivlin met en garde contre de nouvelles lignes de fracture au sein de la société.

Que devient l'identité israélienne ? C'est la question qu'a posée le président Rivlin dans une récente intervention lors de la Conférence d’Herzlia. L'image d'une société majoritairement laïque a vécu, constate le chef de l'Etat. Les changements démographiques ont remodelé le pays, qui se compose aujourd'hui de quatre catégories : les Arabes, les ultra-orthodoxes, les sionistes religieux et les laïcs. « C'est une réalité que l'on constate déjà, si l'on regarde la tranche des enfants de cours préparatoire. 38% sont des Juifs laïcs, 15% sont religieux sionistes, un quart sont arabes et près d'un quart encore sont des Haredim. Que ça nous plaise ou non, les actionnaires de la société israélienne sont en train de changer sous nos yeux » affirme Reuven Rivlin.

Ces enfants, constate le président israélien, n'ont rien en commun. Ils ne se rencontrent pas et reçoivent des éducations différentes, ce qui va leur donner « des visions complètement différentes des valeurs fondamentales et de la nature de l'Etat d'Israël ». Selon la catégorie concernée, l'Etat devra être juif et démocratique, fondé exclusivement sur les règles de la Torah, être l'Etat de tous ses citoyens ou encore un regroupement d'ethnies nationales.


La crainte d'une société tribale

Le président a notamment appelé à plus de mesures pour intégrer les Juifs orthodoxes et les Arabes dans le monde du travail, car ils représenteront bientôt la moitié de la population active. « Sinon, avertit le chef de l'Etat, Israël ne pourra pas continuer à fonctionner sur son modèle actuel d'économie développée ».

Ce que redoute le président Rivlin, c'est de voir Israël se fondre peu à peu dans une société de type tribal, où chaque segment de population qui se considérerait comme une minorité, serait d'abord préoccupé par sa propre survie plutôt que par l'intérêt général. Pour prévenir ce « nouvel ordre israélien » le chef de l'Etat propose de construire un nouveau partenariat entre ces différents groupes sociaux. « Nous ne devons pas nous laisser aller au sectarisme et à la division. Nous ne devons pas renoncer au concept de “l'Israélité” » affirme Reuven Rivlin, qui recommande de prendre modèle sur le creuset de Tsahal, pour forger un nouveau vivre-ensemble à l'israélienne.

Powered by Edreams Factory