Default profile photo

24 Avril 2019 | 19, Nisan 5779 | Mise à jour le 17/04/2019 à 17h44

Rubrique Régions

Nice : Renforcer le dialogue interreligieux

L'abbé de La Morandais, Malek Chebel et le grand rabbin Haïm Korsia réunis pour tenter d'établir un dialogue entre les croyances. (Hay'Images)

Le mardi 16 juin 2015 au Centre Universitaire Méditerranéen, dans le cadre des 70 ans de partenariat avec l'ONU, le « Lions Club International - District 103 Côte d'Azur Corse » organisait une conférence sur le thème « Créer et développer un esprit de compréhension entre les peuples du monde avec ou sans les religions ».

Cette conférence-débat animée par la journaliste Michèle Cotta avec la collaboration de Philippe Tallois réunissait l'Abbé Alain de la Morandais, prêtre catholique, docteur en théologie et en histoire, le grand rabbin de France Haïm Korsia et l'anthropologue et philosophe Malek Chebel, spécialiste du Coran.

Le but de cette rencontre était de tenter d'établir un dialogue constructif et de jeter des ponts entre les différentes religions monothéistes dans le respect de la laïcité et de la démocratie.

Voici quelques années, les trois hommes avaient publié  « Les enfants d'Abraham » (Presses de  la Renaissance), un livre qui posait plusieurs questions sensibles: juifs, chrétiens et musulmans croient-ils au même D.ieu? Est-il raisonnable de ne pas croire au même D.ieu ? Les religions n'ont-elles pas toujours justifié la violence tout en prêchant la paix ? Quelle doit être la place des religions dans un Etat laïc ?...

Dans la soirée, une réception était organisée dans les salons de la Villa Masséna. A cette occasion, Philippe Pradal, premier adjoint au député maire Christian Estrosi, a souhaité la bienvenue aux trois conférenciers et a remis à chacun d'eux la Médaille de la Ville de Nice. On notait également la présence des adjointes Martine Ouaknine et Fatima Khaldi-Bououghroum. 

Pour Actualité Juive, le grand rabbin de France Haïm Korsia a déclaré : « Il est toujours agréable de se retrouver. Cela évoque le psaume 133 –  Ah ! Qu'il est bon, qu'il est doux à des frères de vivre dans une étroite union ! - Nous avons débattu sur la présence de la foi dans la société et l'engagement de la foi. A ces questions que nous nous posons tous, il n'y a jamais de conclusion. On propose des pistes, mais on les propose ensemble. On avance dans des réflexions, des comparaisons. On est dans une avancée, une progression et pas dans l'affirmation d'une vérité que personne ne conteste. C'est ainsi que nous fonctionnons à trois ». 

En ces temps d'incertitude, le dialogue entre chrétiens, juifs, musulmans et athées demeure indispensable et incontournable.

Powered by Edreams Factory