Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique Culture/Télé

Inoubliable Amy Winehouse

Crédit photo : DR

Un documentaire intense et émouvant sur la diva de la pop à la carrière fulgurante.

Icone au physique singulier et à la voix identifiable entre mille, pop star adulée au génie reconnu, disparue trop tôt (à l’âge de 27 ans) après avoir traversé les paradis artificiels et addictifs, un amour dévastateur et contrarié, au cœur d’un star system implacable… : Amy Winehouse,  donnait tout et plus encore, laissant transparaître ses failles intimes comme - parfois - celles d’un public hétéroclite, avide et passionné…  Le succès fulgurant et l’exigence de la jeune artiste sont particulièrement bien analysés dans ce documentaire du Britannique Asif Kapadia.  Pointant du doigt le rouleau-compresseur médiatique (auquel les réseaux sociaux se sont rajoutés, en décuplant les échos) qui aura eu raison de sa fragilité.

A l’aide d’images inédites, d’archives personnelles et familiales, d’enfance et d’adolescence, de concerts et d’interviews, d’heures de gloire et de déchéance,  Kapadia nous fait toucher au plus près la trajectoire de cette artiste de jazz exceptionnelle, couronnée de six Grammy Awards. Même si à l’évidence, on devine qu’au fil de sa carrière, les déboires d’Amy avec l’alcool, la drogue et ses amours contrariées fascinaient plus que son talent, très largement célébré depuis ses débuts…

Le documentaire souligne à deux ou trois reprises l’identité juive de la star. Amy Winehouse n’hésitait pas à arborer en concert, une étoile de David. Sa mère est une Lévy. Elle projetait aussi de composer une chanson en l’honneur de Hanouccah, la Fête des Lumières. Peut-être comme un symbole d’espoir et de lueurs dans un monde de Ténèbres… 

« Amy » de Asif Kapadia.

Powered by Edreams Factory