Default profile photo

11 Décembre 2017 | 23, Kislev 5778 | Mise à jour le 11/12/2017 à 13h41

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique France/Politique

Israël jeté hors des radars d'Air France ? Le député Meyer Habib monte au créneau

Capture d'écran

Selon plusieurs passagers, Air France aurait exclu la mention d'Israël des cartes de suivi des vols présents dans les cabines des avions. Air France corrige la trajectoire, mais dément formellement toute proximité avec le mouvement BDS.

Plusieurs voyageurs à destination d'Israël ont fait part de leur étonnement à Meyer Habib, député de la 8e circonscription des Français de l'étranger : Israël n’apparaîtrai tout simplement pas sur les cartes de suivi des vols s'affichant sur les écrans présents dans la plupart des avions de ligne. 

« J'ai aussitôt écrit au PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac » explique Meyer Habib, qui se trouvait alors en Israël. Il lui signale que « depuis 48 heures des compatriotes et des Israéliens (lui) font part de leur incompréhension » suite à la diffusion « de photographies établissant que les cartes de suivi de vol d'Air France omettent de mentionner de manière flagrante Israël »alors qu'elles localisent tous les États du bassin méditerranéen et notamment « West Bank (Judée-Samarie) et Gaza.

 
« Cette affaire arrive dans un contexte particulier marqué par une recrudescence d’actes antisémites et une campagne massive de boycott» explique Meyer Habib qui énumère pêle-mêle « les remous autour de Tel-Aviv sur Seine, l'affaire du Louvre, qui concerne un soupçon fort de boycott d'étudiants israéliens, l'appel au boycott des feuilles de bricks casher, et des produits pharmaceutiques Teva, mais aussi, des faits graves concernant des courriers et colis en provenance ou à destination d’Israël (mention « Israël » barrée et remplacée par « Palestine », courriers non délivrés, graves retards, refus de prise en charge au bureau de poste…) »

 


Prestation externe

 De son côté Alexandre de Juniac explique que ces cartes sont fournies  par une entreprise « externe » à Air France, et que d'autre part, la mention d'Israël ne disparaît qu'à certaine échelle de zoom sur les dîtes cartes.

 
« Je vois qu'il y a une tendance forte, c'est factuel » explique Meyer Habib qui affirme cependant avoir été convaincu par la lettre du PDG d'Air France, lequel dément toute influence du mouvement BDS. « L'affaire est close, mais je reste vigilant. En tant que député nous devons veiller au respect de la loi, et le boycott est aujourd'hui strictement illégal ».

 

Powered by Edreams Factory