Default profile photo

19 Août 2019 | 18, Av 5779 | Mise à jour le 08/08/2019 à 12h19

Rubrique Sport

Bientôt la fin des matchs de football en Israël le chabbat?

Le samedi est considéré en Israël comme "la" journée de la Ligat Haal (Flash 90).

La fédération israélienne de football a annoncé qu'elle suspendait l'ensemble des rencontres professionnels, à compter du 12 septembre. Elle exige du gouvernement de lui accorder une dérogation pour autoriser les footballeurs à continuer à jouer le samedi.

Les tensions entre religieux et non pratiquants en Israël ont trouvé un nouveau...terrain de jeu. L'Association du Football israélien (IFA) menace de suspendre l'ensemble des matchs du sport préféré des Israéliens à partir du 12 septembre. Dans son viseur: la décision d'un tribunal du travail de Tel-Aviv qui, en août dernier, avait reconnu aux joueurs de football professionnels israéliens soucieux de respecter le Shabbat le droit de refuser de jouer avec leur club en ce jour sacré. Dans un pays où le samedi est considéré comme "la" journée de la Ligat Haal, la première division, la pilule est mal passée. Pour Eitan Dotan, porte-parole de l'IFA:

"Si le gouvernement ne nous donne pas l'autorisation de jouer le jour du Shabbat, tous les matches, aussi bien de la Ligue nationale (le championnat) que des championnats de jeunes, seront annulés jusqu'à nouvel ordre à partir du 12 septembre"


Bientôt des matchs le dimanche?

Alors que le vice-ministre des Finances du parti sépharade religieux, Yitzhak Cohen, envisage publiquement de décaler les rencontres au dimanche, M. Dotan a fermé la porte à une telle évolution. 

"L'option du dimanche est inenvisageable car il n'y a pas assez de terrains pour organiser les matches qui se tiennent jusqu'à présent à 80% durant le Shabbat", a répliqué Eitan Dotan.

En creux, il faut voir ici l'argument économique sous-jacent à la justification logistique :  si Maccabi Tel-Aviv- Petah Tikva n'a plus lieu le samedi - soit le seul jour véritablement non travaillé d'une bonne partie des travailleurs israéliens - mais le dimanche, les stades seront inévitablement plus vides et les audiences télés moins bonnes. De quoi fragiliser dangereusement les budgets des clubs israéliens, déjà pas franchement comparables à ceux des grands championnats européens. 

 

Que dira Arié Derhy? 

La balle est désormais, si l'on ose dire, dans le camp  d'Arié Derhy, ministre de l'économie et à ce titre disposé à accorder des dérogations pour le maintien d'activités professionnelles le Shabbat. Arié Derhy qui dirige par ailleurs... Shass. 

En attendant le verdict, les petits malins qui auraient décidé de profiter de l'occasion pour aller rendre visite aux joueurs des divisions inférieures au cas où ils tomberaient sur une pépite - un week-end sans foot étant chez certains hommes assimilables à la pire des damnations - , devront trouver une alternative: tous les matchs seront à l'arrêt, y compris chez les plus jeunes. 

Powered by Edreams Factory