Default profile photo

15 Juillet 2018 | 3, Av 5778 | Mise à jour le 13/07/2018 à 13h07

Rubrique Israël

« Mon fils a tué un terroriste avec un couteau planté dans son coeur »

La mère du soldat Ziv Mizrahi à l'enterrement de son fils au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 24 novembre (Flash 90)

Des centaines de personnes ont assisté aux obsèques du caporal Mizrahi, 18 ans, assassiné le 23 novembre par un Palestinien sur la route de Modiin.

Ziv Mizrahi n’avait fait qu’obéir aux consignes de l’armée et respecter les recommandations de prudence que lui avait prodiguées son père, quand il a arrêté sa jeep à la station-service de la route 443, plutôt que sur le bord de la chaussée. Le jeune soldat, formé à la fonction de chauffeur, est descendu de son véhicule pour régler un problème technique, quand le terroriste s’est jeté sur lui avec un couteau. Mortellement poignardé, Ziv a encore trouvé la force de faire feu sur son agresseur, protégeant ainsi la jeune femme officier qui se trouvait près de lui. “Je me suis blessé a la main en m’approchant car le fusil de Ziv continuait à tirer en automatique” a témoigné un de ses camarades qui tentait de lui porter secours.

Le drame qui a frappé la famille Mizrahi de Guivat Zeev, n’est pas le premier. Il y a douze ans, le 9 septembre 2003, c’est l’oncle de Ziv, Alon Mizrahi qui avait péri dans l’attentat suicide du Café Hillel à Jérusalem, alors qu’il tentait de repousser le kamikaze. “Nous sommes une famille de héros !” a lancé Doron Mizrahi devant la tombe de son fils, au cimetière militaire du Mont Herzl. Des centaines de proches, mais aussi d’amis qui portaient des t-shirts à l’effigie du jeune homme, entouraient la famille. “Ziv était un héros ! Même avec un couteau dans le coeur, il a tiré. Am Israël Haï !” a encore crié son père, déchiré entre douleur et fierté.

Powered by Edreams Factory