Default profile photo

11 Décembre 2017 | 23, Kislev 5778 | Mise à jour le 10/12/2017 à 13h04

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique Israël

Entre Israël et la Russie, des relations au beau fixe ou presque

B.Netanyahou et V.Poutine lors de la visite officielle à Moscou du 21 septembre dernier. (Flash90.)

On aurait pu craindre que l'intervention russe en Syrie ne détériore les relations entre le Kremlin et l'Etat hébreu. Mais il semble qu'il n'en soit rien. Bien au contraire.

Après une longue rupture (1967-1991) des relations diplomatiques entre Israël et la Russie, les rapports entre les deux pays semblent aujourd'hui harmonieux  malgré l'entrée de la Russie dans la guerre civile syrienne où elle appuie le régime de Bashar el-Assad, lui-même soutenu par le Hezbollah et son allié iranien, ennemis mortels de l'Etat hébreu.

Le maintien de bonnes relations avec Moscou est important pour les Israéliens, comme la souligné M. Netanyahou voilà quelques semaines à New York. « Nous ne voulons pas retourner à l'époque où la Russie et Israël étaient dans une position antagoniste », a-t-il déclaré. Voilà quelques jours, le ministre de la Défense, Moshé Yaalon, a reconnu qu'un avion russe avait récemment pénétré dans l'espace aérien israélien. Informé de son erreur, le pilote avait immédiatement fait demi-tour. M. Yaalon a souligné que dès le début de l'intervention russe en Syrie, les Israéliens avaient pris les précautions nécessaires pour éviter une détérioration des relations entre les deux pays. « Nous avons créé un canal de coordination ouvert pour éviter tout malentendu ». M. Yaalon a aussi déclaré que chacun des deux pays respectait les intérêts et les "lignes rouges" de l'autre. On a constaté à plusieurs reprises que les Russes laissaient le champ libre aux appareils israéliens chargés de bombarder des stocks d'armes ultra-modernes destinés au Hezbollah et susceptibles de menacer l'Etat hébreu.


La Russie ne renâcle pas à acheter des produits fabriqués dans les implantations

Par ailleurs Israël devrait tirer bénéfice des récents événements survenus dans la région. Après l'attentat contre l'avion russe dans le Sinaï et la crise entre Moscou et Ankara, l'Etat hébreu espère attirer de nombreux visiteurs russes en quête de soleil. Le ministre du Tourisme, Yariv Levin, a débloqué un budget exceptionnel pour financer une campagne de marketing et de publicité en Russie.

Les agriculteurs israéliens espèrent aussi trouver des débouchés en Russie, un pays qui ne renâcle pas à l'instar des Européens, à acheter des produits fabriqués dans les implantations. Les Russes pourraient remplacer une partie des marchandises qu'ils importaient jusqu'à présent de Turquie par des produits israéliens offrant de nouveaux débouchés aux volailles en provenance de l'Etat hébreu et aux légumes cultivés dans le pays. 

Powered by Edreams Factory