Default profile photo

30 Novembre 2022 | 6, Kislev 5783 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Communauté

Le Centre Dufrenoy - Edmond Weil, du rêve à la réalité

Jérémy Redler, Bernard Debré, Haïm Korsia et Claude Goasguen. (DR)

Mercredi 6 janvier dernier, en soirée, après plusieurs années de recherche de mécènes et d’importants travaux a été inauguré.

Depuis 2009, Charles Bronner et son équipe de l’ACTI ont porté le projet à bout de bras sans jamais désespérer : celui de la rénovation intégrale du bâtiment abritant le Centre Dufrenoy- Edmond Weil sis 23 bis rue Dufrenoy, non loin de la synagogue Montevideo, dans le XVIe arrondissement de Paris. Aujourd’hui, le lieu est enfin une réalité, un endroit qui se veut ambitieux et nécessaire. 

Dans son discours introductif, Charles Bronner a rappelé la personnalité d’Edmond Weil, donateur de l’immeuble dans les années d’après-guerre et créateur d’une Maison juive à cet emplacement, disparu trop tôt. Talmud-Torah, école Ariel puis Gabriel avant de devenir un centre communautaire, le Centre Dufrenoy a toujours été un lien vivant, accompagnant la communauté juive alentour. La vétusté de l’immeuble nécessitait des travaux réalisés par l’architecte Didier Fruchet pour « faire fructifier l’héritage que les anciens nous ont laissés », dixit C. Bronner. 

Alors que la demande de savoir et de connaissance devient plus pressante et afin de donner un nouvel élan à la communauté, notamment en attirant la jeunesse, le nouveau centre devient l’antenne de l’ouest-parisien de l’Institut universitaire Elie Wiesel, avec pour mission de diffuser la connaissance dans tous les domaines constituant les fondamentaux de la culture juive.


Un lieu de vie juive culturelle

Le député-maire du XVIe, Claude Goasguen a exprimé son plaisir d’être présent à cette inauguration, dans un arrondissement où la communauté juive ne cesse de se développer. Il était entouré du député Bernard Debré et de son adjoint et conseiller de région, Jérémy Redler. Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, qui a rappelé son attachement à ce bâtiment pour y avoir officié quand il était jeune rabbin, a souhaité bonne chance à la nouvelle équipe avec l’humour et la bienveillance qu’on lui connaît. 

Il a notamment rappelé cette phrase d’Elie Wiesel : « Vivre un événement et ne pas le transmettre, c’est le trahir » avant de donner la parole au rabbin de l’ACTI, Jacky Milewski qui a filé la métaphore sur la préciosité de la mission cultuelle et culturelle à développer en ce lieu, faisant référence au minéralogiste Dufrenoy. Ce fut ensuite SE Marc Attali, ministre plénipotentiaire de  l’Ambassade d’Israël, venu en voisin et en ami qui a souhaité la bienvenue à ce nouveau centre de vie culturelle juive.

La soirée, ponctuée d’intermèdes musicaux interprétés par le hazan de l’ACTI, Shmuel Shapiro, accompagné d’Hedya Cavenor au piano, s’est déroulée en présence du grand rabbin Alain Goldmann, du rabbin Mendy Asimov, Me Ariel Goldmann, président du FSJU, Richard Prasquier, président du Keren Hayessod, Raymond Bunan, président d'honneur du KKL, Raphy Marciano, directeur de l’Espace Culturel et Universitaire Juif d’Europe et de Jean-François Guthman, président de l'OSE. 

Powered by Edreams Factory