Default profile photo

23 Octobre 2017 | 3, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Israël

Alyah: pour les dentistes français, encore quelques semaines de patience

Le Dr David Tibi (DR)

Le Dr Tibi combat pour lever les équivalences pour les dentistes français souhaitant exercer en Israël. Une proposition de loi de l'association EFI est enfin passée.

Combien de rumeurs ont couru sur la levée des équivalences ou la reconnaissance des diplômes, freins à tant d'alyiot françaises ? Aujourd'hui, un bruit semble plus insistant, paraît plus véridique que ses prédécesseurs : les examens théoriques et pratiques pour obtenir les équivalences dentaires auraient tout bonnement été annulés. Aujourd'hui un dentiste se prévalant de 5 années d'exercices pourrait, sans examen ni stage, exercer en Israël. Rumeur ? Non, pour une fois le fait est avéré. Enfin, presque...

Explications : depuis des années l'association EFI, représentant les dentistes francophones défend un projet de loi visant à annuler ces fameuses équivalences. Il y a quelques semaines le Dr Tibi, dentiste habitant en Israël depuis peu, menait la révolte sur les réseaux sociaux sur le thème « le gouvernement israélien empêche l'alyah de France », les examens pour dentistes étant spécialement ardus à obtenir. Il fut rejoint par un soutien de poids, le député Meïr Habib, ami de Benjamen Netanyahou, qui menaça Israël d'organiser un boycott de l'alyah. Résultat : le 11 janvier le projet de loi d'EFI est passé en première lecture à la Knesset, soutenu par « l'ensemble de la classe politique ». Mais le texte de loi doit encore subir une 2e et une 3e lecture et risque encore quelques modifications. Patience donc, le processus devrait aboutir dans quelques semaines. A suivre.

Powered by Edreams Factory