Default profile photo

19 Août 2019 | 18, Av 5779 | Mise à jour le 08/08/2019 à 12h19

Rubrique Sport

Football

Fernando Hierro va-t-il révolutionner le football israélien?

L'ancien défenseur a remporté trois ligues des Champions avec le Real Madrid au début des années 2000 (DR)

L'ancien défenseur du Real Madrid pourrait devenir le coordinateur des projets nationaux du football israélien, selon le Yediot Aharonot.

La sélection de football israélienne va-t-elle s'attacher une légende du football? Pas impossible à en croire le Yediot Aharonot. Le quotidien local annonce que des discussions seraient en cours entre des officiels israéliens et Fernando Hierro, l'ancien capitaine du Real Madrid et de la sélection espagnole. Agé de 47 ans, Hierro pourrait occuper le poste de coordinateur des projets nationaux en matière de football.
Les difficultés récurrentes d'Israël à se qualifier à un tournoi majeur - aucune participation à la Coupe du Monde depuis 1970, 4e du groupe B lors des éliminatoires de l'Euro 2016, derrière la Belgique, le Pays de Galles et la Bosnie - ont conduit le ministère israélien de la jeunesse et des sports à entamer une réflexion sur les moyens de repenser la manière de pratiquer le football dans le pays, dans toutes les catégories.

Selon le Yediot, l'exemple espagnol, nation dominante ces dix dernières années (1 Coupe du Monde, 2 Championnats d'Europe, et deux clubs, Barcelone et le Real Madrid, qui trustent les places en demi-finale et finale de la Ligue des Champions), est apparu comme un modèle à suivre. Une transposition plus facile à dire qu'à faire quand on connait les différences entre les deux pays tant en matière de culture du ballon rond, de profondeur du bassin de joueurs disponibles et de puissance économique des clubs locaux.


Reconversion en demi-teinte

On considère néanmoins que l'apport d'un très bon connaisseur du football espagnol pourrait contribuer à inverser la tendance. Et Fernando Hierro présente à cet égard de sérieux états de service. A son palmarès: 3 C1 (1998,2000, 2002), 5 titres de champions d'Espagne et 90 sélections avec l'Espagne qui n'était pas encore à l'époque la machine de guerre qu'elle devint dans les années 2000 (aucun titre). Dôté d'un excellent jeu de tête et d'une belle frappe du pied droit, Hierro se montrait souvent décisif aux avants-postes (28 buts avec la sélection ibérique, soit 1 but tous les 3 matchs, un ratio d'attaquant).


Sa reconversion a jusqu'ici été moins prolifique. Nommé en 2011 manager général de Malaga, il quitte le club un an plus tard en raison de divergences avec l'actionnaire qatari. On le retrouvera au début de la saison 2014 sur le banc du Real Madrid, en qualité d'adjoint de Carlo Ancelotti. Hierro y est nommé en remplacement de Zinedine Zidane, alors en partance pour la Castilla, l'équipe réserve du club de Florentino Pérez.

Mais c'est peut-être une autre ligne de son curriculum vitae qui a attiré l'attention des responsables israéliens, dont l'exploration les a menés à jusqu'à des pistes de techniciens allemands. Fernando Hierro a en effet occupé pendant quatre ans la fonction de directeur sportif au sein de la fédération espagnole de football, de 2007 à 2011. Cette expérience fédérale, qui offre une vue large des problématiques du football profesionnel (formation, structures, relation avec les clubs, style de jeu), pourrait être bien utile à Israël.


Revivo en guise d'intermédiaire
Le Yediot Aharanot écrit que l'Espagnol aurait pour mission, en cas d'accord, la mise en place d'un programme de développement pour l'ensemble des sélections israéliennes, toutes catégories confondues.L'ancienne star du football israélien, Haïm Revivo, qui avait connu une jolie carrière au Celta Vigo dans les années 1990, aurait proposé le nom de Hierro au ministère de la jeunesse et des sports et pris contact avec l'ex libéro. Les discussions désormais à un stade avancé achopperaient encore sur des questions financières. En cas d'accord, Hierro travaillerait quatre à six mois sur le projet avant d'appliquer ses recettes. La tâche s'annonce énorme mais on doute qu'elle inquiète celui que les socios surnommaient respectueusement "El Gran Capitain". 

Powered by Edreams Factory