Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique France/Politique

Moïse Chekroun retrouvé mort dans le canal Saint-Denis

La trace de Moïse Chekroun avait été perdue le 24 janvier (DR)

Gardien d’une synagogue du 19ème arrondissement, le septuagénaire avait disparu le 24 janvier.

Trois semaines après sa disparition, le corps de Moïse Chekroun a été découvert  dans la nuit de dimanche à lundi dans le canal Saint-Denis, à la hauteur d’Aubervilliers. L’information a été confirmée cet après midi à Actualité Juive par des sources proches de la famille ainsi que de source judiciaire. Dans l’attente des résultats de l’autopsie, les circonstances de la mort du septuagénaire ne sont pas encore établies. 

Moïse Chekroun n’avait plus donné signe de vie depuis le 24 janvier au soir. Le septuagénaire avait alors quitté à vélo la synagogue de la rue Barbanègre, dans le 19e arrondissement de Paris, dont il était le gardien. Décrit par son entourage comme « très sportif », Moïse Chekroun effectuait ainsi ce trajet à vélo quatre fois par jour, un itinéraire qui lui faisait longer le canal jusqu’à son domicile de Saint-Denis. Un juge d’instruction avait été nommé le 9 février pour enquêter sur sa disparition après que la famille ait déposé plainte pour « enlèvement et séquestration ». L’enquête est menée par la brigade criminelle de la police judiciaire.

 

Circonstances de la mort à préciser

Moïse Chekroun a-t-il été victime d’un accident ou d’une agression, éventuellement antisémite ? L’enquête devrait permettre de déterminer au moins certaines circonstances de sa mort. Peu après sa disparition, l’avocat de la famille, Me Muriel Ouaknine-Melki avait souligné que le vieil homme a disparu après avoir quitté une synagogue « dont il était identifié comme le gardien » et où il priait quotidiennement. Ce soir-là, Moïse Chekroun avait la tête couverte mais ne portait pas de kippa. 

Powered by Edreams Factory