Default profile photo

02 Juillet 2020 | 10, Tammuz 5780 | Mise à jour le 02/07/2020 à 08h54

Chabbat 'Houkat - Balak : 21h38 - 23h01

Rubrique Sport

Football/Ligue des Champions

Arsenal-Barcelone, à la fin c'est le spectacle qui gagne

Mesut Ozil face à Messi, le duel de gracieux (DR)

En 8e de finales aller de la Ligue des champions, deux des équipes les plus séduisantes d’Europe s’affrontent ce soir à Londres. Analyse des forces en présence et pronostic.

Historique : Arsenal-Barcelone, de vieilles connaissances

Depuis 2006, ces deux équipes se retrouvent régulièrement en Ligue des Champions.

Acte 1 : en 2006, au stade de France, ils se rencontrent en finale de l’épreuve. On attend Ronaldinho et Thierry Henry, mais l’un et l’autre ratent leur match. Le Brésilien du Barca est transparent, quand le français d’Arsenal, certes auteur d’une passe décisive sur coup-franc, manque deux occasions nettes. L’affiche de rêve accouche ce jour là d’un non-match. Le gardien d’Arsenal Jens Lehmann, est expulsé après moins de vingt minutes de jeu, et les catalans ne forcent la décision en toute fin de rencontre.

 

Acte 2 : en 2010, un air de revanche flotte donc sur ce quart-de-finale. A l’aller, les deux équipes se sont laissées sur un score de parité 2-2, avec notamment un doublé de Zlatan Ibrahimovic pour le Barca. Les catalans sont confiants avant le retour à domicile. Lionel Messi marchera sur l’eau, en humiliant les défenseurs londoniens d’un quadruplé retentissant ! Résultat sans appel : 4-1. 


Acte 3 : l’année suivante, Arsenal et Barcelone confirment leur statut d’inséparables, ils se retrouvent cette fois au stade des huitièmes-de finale. A l’Emirates stadium, les britanniques se sont imposés 2-1. Au Camp Nou, Messi frappe encore. On connaissait le lutin pour ses chevauchées insaisissables. Cette fois, un pas lui suffit pour réussir un enchaînement horsdu commun sur un service d’Inesta : petite balle piquée au-dessus pour effacer le gardien londonien, avant de conclure d’une reprise de volée dans les cages vides.


  

L’atout d’Arsenal : Alexis Sanchez, comme on se retrouve

Ce match aura une saveur toute particulière pour Alexis Sanchez L’attaquant chilien d’Arsenal a longtemps arboré la tunique du FC Barcelone avant d’être transféré à l’Emirates Stadium à l’orée de la saison 2014-2015 pour la somme de 37,8 millions d’euros. Elément-majeur du onze-type d’Arsenal, il permet à l’équipe entraînée par Arsène Wenger d’être toujours en course pour le titre de champion d’Angleterre. Remuant et combattif, nul doute qu’il devrait être surveillé comme le lait sur le feu par ses anciens coéquipiers. Esprit de revanche chez le chilien ? Mal utilisé en Catalogne, où toute la lumière (et les ballons) se devait de parvenir à Lionel Messi, il aura marqué 47 buts toutes compétitions confondues en trois saisons, alors qu’il en est déjà à 35 en deux fois moins de temps sous les couleurs d’Arsenal ! Alimentée par les passes d’un Mesut Ozil revenu à son meilleur niveau, son entente avec Olivier Giroud mêle puissance et détermination.

 

Buteurs en série : La « MSN-dépendance » a achevé la mue du Barca

Pour beaucoup, le FC Barcelone évoque une identité de jeu basée sur la possession du ballon, partant du milieu de terrain et approchant de la surface de but par petites touches impressionnistes, avec, à la baguette, le triangle Busquets-Xavi-Inesta. Alors que Xavi partait rejoindre un club qatari, l’attaquant uruguayen Luis Suarez débarquait au Camp Nou pour apporter plus de verticalité à l’équipe catalane. Il forme avec Lionel Messi et Neymar une attaque de feu qui marche littéralement sur la Liga depuis un an. Cette saison, cette ligne magique a ainsi scoré à 58 reprises. Avec 25 buts, Suarez est le meilleur buteur du championnat espagnol. Neymar en totalise 18, et Messi « seulement » 15. Ces trois là s’entendent comme larrons en foire sur le terrain au point de réaliser des passes décisives…sur pénalty !

Surtout, la manière de jouer du Barca s’en est trouvée largement modifiée ; défenseurs et milieux n’hésitant plus à rechercher directement leurs attaquants qui réalisent des prouesses, entre technique digne du freestyle et vitesse supersonique.

La charnière centrale d’Arsenal, Mertesacker-Koscielny, réputée pour sa lenteur, aura donc fort à faire face aux vagues de ces sud-américains. Reste que l’équipe catalane se trouve peut-être trop tributaire de l’état de forme de la MSN qui a marqué 83% de ses buts cette saison.

 

Le pronostic d’Actu J : du spectacle

Sur le papier, l’issue de cette double-confrontation semble ne faire aucun doute : le Fc Barcelone devrait passer au tour suivant. Pour le match de ce soir à l’Emirates Stadium, le spectacle devrait être de mise. Entre Arsène Wenger, qui croit que son équipe est à même de déjouer tous les pronostics, et le milieu croate de l’équipe catalane, Ivan Rakitic, qui a affirmé que le Barca entendra faire la différence dès le match aller, la rencontre promet d’être animée et disputée sur un rythme extrêmement rapide qui surprendra les habitués du match de Ligue 1 du dimanche soir. Un conseil aux joueurs londoniens : faire comme ceux du Barca, un crochet vers le Mur des Lamentations, la prière pourrait les aider.

 

Les compos probables 

Arsenal : Cech - Bellerin, Mertesacker (c), Koscielny, Monreal - Coquelin, Ramsey - Oxlade-Chamberlain, Özil, Sanchez - Giroud.

Barcelone : ter Stegen - D. Alves, Piqué, Mascherano, Alba - Rakitic, Busquets, Iniesta (c) - Messi, Suarez, Neymar.

Powered by Edreams Factory