Default profile photo

12 Juillet 2020 | 20, Tammuz 5780 | Mise à jour le 10/07/2020 à 14h53

Chabbat Matot-Masseï : 21h29 - 22h48

Rubrique Judaïsme

Paracha Chemini: Moïse le législateur, Aaron le grand prêtre

Le commentaire de la semaine par Joëlle Bernheim, irectrice de la Maison d’Etude Juive au Féminin.

C’est dans le livre de l’Exode, dans la paracha Tetsavé, que D. donne une première fois à Moïse les modalités d’entrée en fonction des prêtres - les cohanim -qui auront la responsabilité du culte. Là-bas, Il va lui confier les prescriptions relatives aux vêtements du grand-prêtre et des prêtres (Exode, ch. 28), ainsi que les directives concernant la cérémonie de leur consécration (ch.29). Dans Tetsavé, D. introduit son discours à Moïse en disant:»Et toi, fais approcher de toi Aaron ton frère avec ses fils, du milieu des enfants d’Israël, pour le consacrer prêtre pour moi»(Exode,ch.28,v,1). Or cet ordre est peut-être l’un de ceux à l’égard duquel Moïse sera le plus partagé. Il est évidemment très heureux  lorsqu’Aaron, son frère, reçoit l’investiture sacerdotale, comme le relate notre paracha (Lévitique, ch. 8 et 9). Mais il est en même temps habité d’un regret lancinant, celui de ne pouvoir assurer lui-même cette fonction. Celui de ne pouvoir dans une sorte de dépassement, de transfiguration de sa fonction politique - en tant que sage et législateur- accéder à la dignité de grand prêtre.

Ainsi, nous dit le Midrach(1), jusqu’au dernier instant, jusqu’au moment où Aaron et ses fils seront officiellement investis, il espérera, et ceci en dépit de l’ordre reçu dans Tetsavé, - qu’il sera peut-être quand même choisi par D. pour être le chef religieux du peuple, pour assumer la fonction sacerdotale. De plus, pendant les sept jours de l’achèvement du Tabernacle - où Moïse le dressait, y faisait le service, et le démontait chaque jour-il avait de fait assuré la fonction de grand-prêtre, et il avait alors secrètement souhaité qu’il conserverait cet office en permanence. Or, la Majesté divine n’était pas venue résider dans la tente par sa grâce: Moïse dut admettre alors que cette charge ne lui reviendrait pas. Et «quand on fut au huitième jour» (Lévitique ch.9,v.1), il se résolut à mander Aaron pour le consacrer, et seulement alors «la gloire du Seigneur se manifesta au peuple entier, qui à cette vue poussa un cri de joie (v. 23 et 24). C’est par le mérite d’Aaron, par ses sacrifices et son culte que la majesté divine sera descendue sur Israël, qui saura ainsi que D.l’a choisi, lui, pour être grand-prêtre.(2)

 

Dissociation des responsabilités

Or curieusement, à l’origine,c’est D. lui-même qui avait octroyé à Moïse la prêtrise également. Au niveau du projet divin, dans l’ordre de l’utopie peut-être, un même homme, Moïse devait incarner le temporel et le spirituel, le politique et le religieux, et savoir les concilier parfaitement.» Le sacerdoce, mon intention était qu’il sorte de toi»(3), dit D. à Moïse, tandis qu’il s’efforce de le convaincre d’accomplir sa mission ( Exode ch. 3 et 4). Or Moïse, connaissant ses forces et ses faiblesses, ses capacités et ses insuffisances, et conscient des qualités de son frère, ne veut ni ne peut l’accepter. Et puis, » il ne voulait pas recevoir de dignité plus haute que celle de son frère, qui était son aîné, et qui avait commencé à prophétiser avant lui»(4)

Moïse, par son attitude, va entraîner la dissociation des responsabilités: il sera lui, le prophète, le maître, l’inspirateur, le législateur, et Aaron, le grand-prêtre .D’ailleurs Aaron ignore la jalousie: contrairement à ce que tu pensais lui dit D., qu’il t’en voudrait parce que tu as atteint une haute dignité  et que tu as commencé à prophétiser, «quand il te verra, il se réjouira en son coeur «(Exode 4,14), et c’est là ce qui a valu à Aaron de porter les ornements du pectoral qui «est placé sur le coeur» (3).

Ainsi ce qui devait être accompli par un seul homme, va l’être par un couple de frères, Moïse et Aaron, dont «les âmes sont jumelles»(5),liées l’une à l’autre par le lien le plus fort qui soit, lien tissé d’amour et de respect, au-delà de toute rivalité. Leurs deux contributions sont indissociables. Et si on y regarde de près, ce n’est ni par le seul mérite de Moïse que la Majesté divine est descendue sur le Tabernacle, ni par la seule action d’Aaron; mais c’est au moment où «Moïse et Aaron entrèrent -ensemble- dans la Tente d’Assignation, que la Gloire du Seigneur se manifesta au peuple entier» (Lévitique 9,23).

 

(1)   Lévitique Raba 11, 6

(2)    Rachi, lévit. 9,23

(3)    Rachi, Exode 4,16

(4)    Rachi, Exode 4,10 et 4,13

(5)    Cantique des Cantiques 4,( et Cantique des Cantiques Raba 4,12-13

 

Powered by Edreams Factory