Default profile photo

11 Décembre 2017 | 23, Kislev 5778 | Mise à jour le 11/12/2017 à 18h56

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique Monde juif

Disparition du rav Chelomo Toledano

Le rabbin Toledano zal (DR)

Le judaïsme vient de perdre l’un de ses géants. Le Tsadik, rav Chelomo Toledano a quitté ce monde le 21 adar I. Les prières du mois auront lieu le mercredi 30 mars.

Le monde de la Torah a ses érudits, dont l’intelligence a su acquérir, à la force d’un dos perpétuellement courbé sur les livres, des connaissances faisant d’eux des références pour la communauté. Le monde de la torah a également ceux dont l’amour pour le Klal s’exprime par une attention toute particulière portée à la prière. Ces hommes là sont l’âme du peuple juif, ceux dont le cœur remue d’amour pour son prochain.

Le rav Chelomo Toledano était de ceux qui parvenaient à allier des connaissances dignes d’un Talmid-Hakham à une capacité à s’épancher durant les prières, pour faire de celles-ci un pont entre le ciel, toujours trop lointain, et la terre, assoiffée de l’Eternel. Il était à Meknès en décembre 1926, le jour du jeûne du 10 Tevet, comme pour dire que descendait une consolation pour la perte du Temple. Orphelin à seulement 3 ans, son oncle, le rav Abraham remarque rapidement ses qualités remarquables. De fait, il est choisi au premier rang parmi tous les étudiants du Maroc pour passer ses diplômes de juge rabbinique. Son épouse sera alors issue d’une lignée toute aussi prestigieuse, puisque son beau-père est dayan de Mogador et de Marrakech.


Alyah en 1992

Alors qu’un poste lui est proposé à Agadir, il décline cette proposition pour rester à Meknes proche de ses maîtres. N’est-ce pas le dernier chapitre du traité talmudique Ketoubot qui enjoint de ne pas quitter les hauts lieux de l’étude de la Torah ? Cet engagement pour la torah lui épargnera le terrible tremblement de terre d’Agadir de 1961. Malgré les nuages qui s’amoncellent sur le judaïsme marocain – ce qui pousse les Habad à quitter le Maroc et la Yeshiva dont il est presque devenu le dirigeant –, rav Chelomo Toledano restera sur place : on n’abandonne pas un Maqom Torah !

Ce n’est pas seulement son amour du Limoud qui séduit ses élèves, c’est aussi sa joie dans l’accomplissement des Mitsvot, qui leur sert d’inspiration. Nombre d’entre eux sont devenus des personnages éminents à leur tour : les racines étaient profondes pour que les fruits soient si agréables. Sa présence était donc chérie, et l’on ne compte plus ceux qui, après lui avoir demandé conseils et bénédictions, sont repartis le cœur plus léger. Ce n’est finalement qu’en 1992 qu’il fit enfin son Alyah pour s’installer à Bné-Brak, ajoutant à cette ville, jardin de la Torah, une fleur faisant l’admiration de tous. On raconte qu’il disait que le jour où il ne pourrait plus prier, « il n’aurait plus aucune raison de vivre ». Ce jour-là, son fils vient à son chevet pour prier avec lui. Lui leva l’arrêta, épuisé, d’un signe de la main. Il avait 89 ans. Des prières pour le mois de deuil auront lieu le mercredi 30 mars à 19h30 dans la synagogue de Merkaz Hatorah 16, avenue Maurice, à Villemonble.

Powered by Edreams Factory