Default profile photo

29 Janvier 2020 | 3, Shevat 5780 | Mise à jour le 28/01/2020 à 12h08

Rubrique Sport

Football : Cinq candidats pour un seul fauteuil

Du côté de la Fédération israélienne (IFA), le temps presse pour trouver le successeur d’Eli Gutman au poste d’entraîneur de l’équipe nationale, dont l’intérim fut assuré le 23 mars dernier par Alon Hazan, lors d’un match amical en Croatie. « Actualité Juive » dresse le portrait des cinq hommes de la « short list » qui passent ces jours-ci devant un jury au siège de l’IFA, à Ramat-Gan.

Elisha Levy, le favori
Les médias israéliens le citent depuis plusieurs semaines comme le candidat le plus crédible pour endosser le costume de sélectionneur, à six mois aujourd’hui du coup d’envoi des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en Russie, avec un baptême du feu forcément compliqué contre l’Italie, le 5 septembre. De nature plutôt discrète, Elisha Levy s’est fait connaître du grand public lors de sa venue au Maccabi Haïfa en 2008. Durant ses quatre saisons sur le banc des Verts, le technicien de 58 ans a remporté deux titres de champion d’Israël et a guidé son équipe jusqu’à la phase de poules de Ligue des champions en 2009-2010 (0 point, 0 but en six matchs disputés, ndlr). Elisha Levy était jusqu’à l’année dernière en activité à l’Hapoël Beersheva. Libre de tout contrat, son heure a peut-être sonné pour prendre les rênes d’une sélection plombée par son élimination pour l’Euro 2016.

Guy Luzon, le challenger
Carrière atypique pour cet ancien joueur du Maccabi Petah Tikva qui a rejoint le banc de touche dès l’âge de 26 ans. Son CV de coach s’est étoffé au fil des saisons : Maccabi Petah Tikva, Hapoël Tel-Aviv, l’équipe nationale israélienne des moins de 21 ans, Standard de Liège et Charlton qu’il a quitté l’an passé. Ses expériences des pelouses européennes et son vécu chez les Espoirs constituent les principales forces du neveu de l’ancien président de la Fédération israélienne, Avi Luzon.

Eli Ohana, l’outsider

Depuis 2008, l’ancienne star du Bétar Jérusalem conduit les destinées de la sélection d’Israël des moins de 19 ans qu’il a qualifiée pour la première fois de son histoire pour la phase finale d’un Championnat d’Europe en 2014. A l’instar de Guy Luzon, Eli Ohana (52 ans) connaît donc déjà parfaitement les rouages du métier de sélectionneur. International à 51 reprises entre 1984 et 1997 (17 buts à son compteur), le vainqueur de la défunte Coupe des Coupes en 1988 avec le FC Malines souhaite dorénavant passer à la vitesse supérieure en prenant en charge les « A ». Son expérience en club reste son talon d’Achille en dépit de plusieurs expériences passées sur le banc du Bétar, à Bnei Yehouda, Petah Tikva et Kfar Saba. Pour la petite histoire, Ohana avait eu les honneurs de diriger la sélection israélienne, juste le temps d’un match amical disputé le 3 mars 2010 en Roumanie. Ce jour-là, l’équipe alignée avait signé un probant succès (2-0) à Timisoara.

Ran Ben Shimon, la surprise

Cet ancien défenseur international israélien (34 capes), qui a notamment brillé à l’Hapoël Haïfa, espère donner un nouveau relief à sa carrière d’entraîneur. Le poste de sélectionneur l’attire volontiers, lui qui a déjà roulé sa bosse dans le pays dans une poignée de clubs dont l’Hapoël Kyriat Shmona qu’il a guidé jusqu’au titre suprême en 2011-2012. Celui qui a été démis de ses fonctions au Maccabi Petah Tikva en cours de saison a-t-il les épaules pour supporter la pression de la « Nivrehet » ? Les avis divergent.

Nir Klinger, l’improbable scénario

Pilier de l’équipe nationale entre 1987 et 1997 (83 sélections, 2 buts), l’ancien capitaine du onze bleu et blanc n’a pas encore fait véritablement décoller sa carrière d’entraîneur, malgré une litanie d’employeurs : Maccabi Tel-Aviv, Hapoël Haïfa, Hapoël Beersheva ou encore Ashdod, sans compter cinq écuries de D1 chypriote ! Aujourd’hui âgé de 49 ans, l’ancien défenseur des Jaunes du Maccabi a très peu de chances de revêtir le costume de sélectionneur. A moins que…

Powered by Edreams Factory