Default profile photo

14 Juillet 2020 | 22, Tammuz 5780 | Mise à jour le 13/07/2020 à 16h14

Chabbat Matot-Masseï : 21h29 - 22h48

Rubrique Culture/Télé

Houra Benyamina, quand Cannes prime une adepte de la théorie du complot antisioniste

Capture d'ecran Twitter

Houra Benyamina, une réalisatrice franco-marocaine, décorée de la « caméra d’or » à Cannes, crée la polémique avec une photo suggérant la théorie du complot sioniste.

 Mercredi 25 mai, la journaliste Eugénie Bastié du Figaro a relayé une caricature polémique postée par Houra Benyamina sur sa page Facebook. On peut apercevoir un pantin habillé tout en noir représentant un soldat de Daech articulé par des hommes faisant allusion à Israël et aux Etats Unis. L’image, postée le 15 novembre dernier, soit 2 jours après les attentats de Paris faisant 130 victimes, suggère que Daech serait manipulé par les Etats Unis et l’Etat Hébreu.

Jusqu’à l’intervention d’Eugénie Bastié, le post n’avait pas retenu l’attention des médias. Par ailleurs, le tweet de la journaliste a été retweeté près d’une centaine de fois dans la matinée du mercredi 25 mai, juste après sa publication. Houra Benyamina s’entache d’une histoire qui pourrait lui couter chère 3 jours seulement après sa palme au festival de Cannes. Dimanche, la réalisatrice franco-marocaine avait été décorée de la « caméra d’or » pour son film « Divines », une co-production franco-qatarie.

Powered by Edreams Factory