Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique Israël

Ce qu'il faut retenir de la journée de Manuel Valls en Israël

Manuel Valls et Benyamin Netanyahou, à Jérusalem, le 23 mai (Flash 90)

Le Premier ministre a quitté Jérusalem à la mi-journée pour la phase palestinienne de sa visite et rencontrera Mahmoud Abbas mardi.

Hommage aux victimes du terrorisme

Manuel Valls s'est rendu ce matin au cimetière de Guivat Shaul à Jérusalem pour s'incliner sur les tombes des victimes des attentats de Toulouse en 2012 et de l'Hyper Cacher en janvier 2015. Il s'est aussi arrêté devant la sépulture d'Ilan Halimi, assassiné en 2006. C'est seulement au mémorial de la Shoah de Yad Vashem que le Premier ministre s'est exprimé : "Ce lieu est un lieu de mémoire, un lieu de deuil et un témoignage aussi de la folie des hommes".

Le Premier ministre chez le président israélien

Reuven Rivlin a été le premier de ses hôtes israéliens à exprimer des réserves sur le plan de paix français. "Au Proche-Orient, il n'y a pas de raccourcis. On ne peut arriver à une entente et à un accord que par la négociation directe" lui a expliqué le chef de l'Etat d'Israël.

Benyamin Netanyahou demande une nouvelle initiative diplomatique

Après un entretien avec le chef de l'opposition Itzhak Herzog, Manuel Valls était reçu pour un entretien et un déjeuner de travail par le Premier ministre israélien. "Je serai heureux d'accepter une proposition différente" a déclaré Benyamin Netanyahou qui a suggéré à son homologue français de lui organiser à Paris une rencontre avec le chef de l'Autorité Palestinienne pour des "négociations directes et sans précondition". 

Powered by Edreams Factory