Default profile photo

24 Septembre 2020 | 6, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Haazinou - Chabbat Chouva : 19h06 - 20h09

Rubrique Communauté

Fontenay-sous-Bois fait figure d’exception

Le grand rabbin Amar à l’inauguration de la nouvelle synagogue. (STUDIO SR HALIFAX)

Dans cette ville du Val-de-Marne, un centre communautaire vient d’inaugurer une synagogue, une école juive primaire procède à son extension et une autre salle communautaire juive vient d’être agrandie. Gros plan.

Le 22 mai dernier, le Centre Hillel procédait à l’inauguration de sa nouvelle synagogue qu’il vient de faire construire, située à quelques mètres de la précédente, rue Roublot. Parmi les personnalités présentes à cette cérémonie, dont le grand rabbin d’Israël Shlomo Amar venu poser la Mézouza, se trouvait Jean-Philippe Gautrais, maire de Fontenay qui effectuait son premier déplacement en tant que tel. Peu de temps avant, Jean-François Voguet, maire communiste depuis plus de quinze ans avait annoncé qu’il cédait son fauteuil à son jeune adjoint de trente-cinq ans, appartenant au Front de gauche.
« Dans cette ville, avec l’ensemble des communautés et avec la communauté juive de façon particulière, nous avons toujours démontré notre attachement à ce que chacun puisse vivre son culte dans de bonnes conditions », a rappelé le nouveau maire, lors de l’inauguration. Une attitude que confirme Serge Bellaïche, aujourd’hui vice-président du centre Hillel. « La mairie de Fontenay, où la gauche est au pouvoir depuis 1965, nous a toujours soutenus », assure celui qui a participé à la fondation de plusieurs des structures communautaires locales.

L’implication des fidèles
Parmi elles se trouvent deux écoles de tendance loubavitch (le jardin d’enfants « racines et transmission » ainsi qu’une école maternelle et primaire Beth Mena’hem qui inaugure de nouveaux locaux à la prochaine rentrée), une synagogue loubavitch, Beth Chalom (qui vient d’agrandir sa salle des fêtes) et l’ACIF, l’association communautaire israélite de Fontenay. Soit un ensemble de trois synagogues à Fontenay. Autant de structures associatives privées, dont le dynamisme reflète l’implication de chacun de ses membres.
Alors que dans la plupart des villes dirigées par des élus d’extrême-gauche, les projets communautaires tournent au ralenti voire se raréfient, la vitalité qui caractérise Fontenay mérite d’être soulignée. C’est là que l’on comprend à quel point l’attitude de la municipalité joue un rôle fondamental. Un exemple : l’important travail que réalise le GIF, Groupe Interconfessionnel de Fontenay, qui permet aux responsables des différentes communautés religieuses d’échanger et de porter des projets communs. Son actuel président, Roland Belhassen, est d’ailleurs l’ancien président de l’association communautaire de Fontenay. De même, souligne Serge Bellaïche, « la cérémonie annuelle à la mémoire des déportés est organisée en partenariat entre la mairie et la communauté juive ». Une attitude bien différente des opérations de soutien indéfectible à la cause palestinienne que l’on peut constater ailleurs.
Ainsi, malgré le nombre important de familles juives fontenaysiennes qui ont fait leur Alyah au cours de ces dernières années, cette communauté juive continue à bâtir pour son avenir. Quant à la réalisation de la nouvelle synagogue du centre Hillel, « nous avons acheté le terrain puis assumé toute la construction sans demander aucune subvention », indique encore Serge Bellaïche. Ce qui confirme la capacité de mobilisation de cette communauté généreuse.

Powered by Edreams Factory