Default profile photo

23 Octobre 2019 | 24, Tishri 5780 | Mise à jour le 18/10/2019 à 12h54

Rubrique France/Politique

Gay Pride: polémique autour du grand rabbin Sitruk

Le grand rabbin Joseph Sitruk (Crédit : Capture d'écran la chaine 613)

La chronique hebdomadaire du grand rabbin Joseph Sitruk, diffusée sur Radio J vendredi 3 juin portait sur la Gay Pride qui se déroulait ce jour-là à Tel-Aviv. Verbatim et réaction, en exclusivité pour Actualité Juive, du grand rabbin de France Haïm Korsia.

Depuis vingt-neuf ans, le grand rabbin Joseph Sitruk a rendez-vous tous les vendredi matins avec les auditeurs de Radio J pour une chronique de quelques minutes au cours de laquelle il commente le plus souvent la Paracha. L’intervention, souvent enregistrée en avance, a lieu en direct ce vendredi 3 juin. D’une voix terriblement fatiguée, l’ancien grand rabbin de France axe d’emblée son intervention sur la Gay Pride qui doit se dérouler le jour-même à Tel-Aviv. « La Torah qualifie l’homosexualité d’abomination et la considère comme un échec de l’humanité. Le danger me paraît suffisamment important pour que tout le monde crie son désaccord devant une telle offense », estime-t-il, n’hésitant pas, dit-il encore « à qualifier cette initiative de tentative d’extermination morale du peuple d’Israël ». « J’espère que tous les auditeurs écouteront mon appel au secours et réagiront de façon radicale à une telle abomination », ajoute aussi l’ancien grand rabbin de France avant de conclure son intervention.
Une intervention qui au moment de sa diffusion n’aura pas vraiment suscité de réactions. Il faudra pour cela attendre la fin du chabbat. Sur Twitter et Facebook, la chronique est reprise, assortie de critiques si ce n’est d’injures à l’égard de l’ancien guide spirituel de la communauté. Dans la nuit de samedi à dimanche, l’association juive LGBT Beit Haverim proteste via un communiqué dans lequel son président, Alain Beit, se demande « à quelle radicalité pense le rabbin Sitruk ? Poignarder une adolescente comme ce fut le cas l’an dernier à Jérusalem ? [Shira Banki, 16 ans avait été assassinée par un juif “orthodoxe” récidiviste, ndlr] Jeter les gays par-dessus une falaise ? ».
Dès le lendemain, dimanche 5 juin, Serge Hajdenberg et Guy Rozanowicz, respectivement président et secrétaire général de Radio J, font une mise au point sur leurs ondes. « Le grand rabbin Sitruk consacre en toute liberté sur notre radio ses chroniques à son choix de sujet. Personne ne pourrait imaginer qu’une quelconque censure préalable puisse lui être imposée ainsi qu’à tous nos autres chroniqueurs. Cependant, je tiens à me désolidariser totalement de l’ancien grand rabbin de France après les propos qu’il a tenus et que je condamne fermement », déclare le premier. « Vilipendant la Gay Pride organisée ce week-end à Tel-Aviv, [le grand rabbin Sitruk] est sorti des rails et s’est transformé en grand inquisiteur » a estimé le second. Des condamnations qui devraient sans doute éviter à la radio juive d’éventuelles poursuites.


« Lutter contre l’homophobie »
Interrogé par nos soins, l’actuel grand rabbin de France Haïm Korsia dit « comprendre que les propos du grand rabbin Sitruk aient pu choquer, plus particulièrement dans le contexte de l’horrible assassinat perpétré l’an dernier dans un même défilé qui se déroulait à Jérusalem ». « Mais je connais bien le grand rabbin Sitruk, ajoute aussi Haïm Korsia, et je peux vous assurer que ses propos ont largement dépassé sa pensée, et qu’ils ne correspondent pas à ce que le grand rabbin Sitruk a construit d’humanité tout au long de sa carrière ».
« Il faut être autant rigoureux avec soi-même qu’il faut être généreux et bienveillant envers les autres. C’est là la grandeur du judaïsme et c’est ce que le grand rabbin Sitruk m’a lui-même appris tout au long de ces années que j’ai passées à ses côtés », estime encore le grand rabbin pour qui il n’est donc pas question d’accabler son prédécesseur. Et de rappeler que « si le mot abomination est bien la traduction du mot qu’emploie la Torah au sujet de l’homosexualité, pour autant, la Torah ne parle pas de condamnation humaine. Chacun doit au contraire accueillir l’autre dans le respect de son intimité et, de façon plus générale, en œuvrant en faveur de la lutte contre les discriminations, y compris contre l'homophobie. Or, en matière de lutte contre les discriminations, le grand rabbin Sitruk a toujours été à l’avant-garde de tous les combats menés par la société française au cours de ces trente dernières années ».
Le grand rabbin Korsia assure en outre que son prédécesseur n'avait pas mesuré le risque d'interprétation d'appel à la violence de ses mots sur d'éventuelles actions radicales de qui que ce soit, car, comme il le rappelle, « le grand rabbin Sitruk a toujours affirmé que celui qui commet un crime au nom de l'Éternel, commet un crime contre l'Éternel ».

Powered by Edreams Factory