Default profile photo

02 Mars 2021 | 18, Adar 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique France/Politique

Bondy opte pour le boycott sans l’assumer

Crédit DR

Le conseil municipal de cette ville du 93 a adopté un vœu appelant à « ne plus fournir à sa population des marchandises et services » en provenance des « colonies israéliennes en Palestine ». Une décision qui devrait entraîner des poursuites.

C’est à l’unanimité moins cinq voix (sur une assemblée composée de quarante-cinq élus) que le conseil municipal de la ville de Bondy, dirigé par la maire socialiste Sylvie Thomassin (et appuyée par une majorité PS/PC/EELV) a voté, jeudi 23 juin, un vœu en faveur du boycott des produits et services en provenance des colonies israéliennes. « Les marchandises produites dans les colonies israéliennes en Palestine, reconnues par le droit international comme illégales, sont proposées sur le marché français comme venant d’Israël. C’est évidemment faux, la Palestine n’est pas Israël, et les colonies installées en violation des règles internationales par la puissance occupante, n’ont aucun droit de se prévaloir comme étant partie intégrante de l’État israélien », estime ledit vœu, qui demande aussi l’application de la directive européenne sur l’étiquetage des produits fabriqués dans les colonies.


Le BNVCA a déposé plainte
Sur les réseaux sociaux, la maire de Bondy a bien tenté d’expliquer que cette décision ne représentait pas un boycott. Cela n’a pas convaincu le BNVCA pour qui, « le conseil municipal, sous l’impulsion de son maire, commet non seulement un délit, mais aussi un excès de pouvoir ». Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a ainsi déposé plainte contre le Conseil municipal de Bondy et son maire pour violation de la loi pénale. L’association estime en effet que cette résolution constitue « une violation grossière de la loi pénale qui interdit le boycott en ses articles 225-1 et 225-2, avec cette circonstance aggravante que ce délit est commis par le Premier magistrat de la Commune et son conseil municipal ». Elle a également présenté une requête en annulation de la délibération incriminée.

Powered by Edreams Factory