Default profile photo

29 Mai 2017 | 4, Sivan 5777 | Mise à jour le 29/05/2017 à 15h58

Chabbat Nasso : 21h28 - 22h52

Rubrique France/Politique

5 ans après, 5 ans pendant, 5 ans durant...

L’édito de Lydia Benattar, Directrice de la publication.

Comme il est difficile d'écrire sur Serge Benattar zl, sur celui que vous avez aimé quarante ans, avec qui vous avez partagé la vie, tant de joies et de peine ainsi que trois enfants. Une complicité sans égale que rien, ni personne ne pourra remplacer. Une union qui aurait pu être imparfaite par nos multiples différences, nos origines, notre éducation, la manière de penser, d’analyser et de comprendre. Mais tellement vraie !
Une vie privée et publique remplie, avec Actualité Juive créée il y a 35 ans. Une vie intense qui nous suffisait, et qui aurait pu durer, un espace temps infini et sans chichis. Nos enfants, nos familles, nos ami(e)s ont tous un jour participé à notre histoire, celle du journal. Qui n'avait qu'une seule vocation, au début, être un journal de petites annonces, mais on est au début 1982, et la communauté juive est dynamique, a soif de savoir, d'apprendre, de connaître. Et a fait d'Actualité Juive son journal, a façonné celui qui est à ce jour officiellement l’hebdomadaire de la communauté, il y a plus de trois décennies ! Serge Benattar, a créé, a fabriqué Actualité Juive, à votre image, à son image. Il a été pour tout un chacun, votre ami et votre maître. Ceux qui ont appris le métier de la presse juive avec lui se reconnaîtront. De par ses éditos, vous vous êtes identifiés, même reconnus en eux parfois ! Quelle leçon d'humilité il a laissé à ses collaborateurs, à nos dirigeants communautaires, à nos rabbanim, à ses enfants avec qui il a travaillé, communiqué pendant des années ! Beaucoup d'admiration et de respect, je pense.

« Une vie privée et publique remplie, avec Actualité Juive créée il y a 35 ans »
Et puis voilà le 27 juillet 2011, il y a cinq ans, il nous a quittés tout doucement, nous laissant veuve, orphelins... mais sans voix. Apres le long silence du mois d'août, le choc paralysant, il a fallu continuer notre belle histoire. Sans lui... Après 35 ans, avoir travaillé ensemble était un atout, être la première lectrice de ses éditos aussi. Une partie de l'équipe a continué, nos enfants travaillant avec nous étaient là, et je me devais de continuer... Une part de lui est avec moi, avec nous et ce sentiment ne me quitte, ne nous quitte jamais.
Garder l'éthique et l'identité du journal est essentiel, lutter, et se battre envers et contre tout et tous est devenu mon combat au quotidien. Pour continuer à être une institution, et à vous donner toutes les semaines l'actualité juive, un hebdomadaire qui vit au rythme d'un quotidien.C’est ce qu'aimait dire Serge Simon Benattar zl. 
 tu reposes en paix !  Amen !

Powered by Edreams Factory