Default profile photo

23 Février 2020 | 28, Shevat 5780 | Mise à jour le 19/02/2020 à 18h14

Rubrique Culture/Télé

A la télé ce soir (Arte): « Les Colons » ou la désinformation en prime-time

Crédit : Les Films du Poisson et Talis

Ce soir, la chaîne culturelle diffuse un reportage en deux parties consacré aux Juifs de Judée-Samarie.

Est-ce un avant-goût des campagnes de désinformation qui vont être servies au public français à l'approche du 50e anniversaire de la guerre des Six jours, l'été prochain ? La chaîne Arte consacre la semaine prochaine une soirée spéciale dédiée aux "Colons" (c'est le titre du documentaire en deux partie) de Judée et Samarie. Pour l'occasion, la chaîne n'a pas lésiné sur les moyens. Co-produit par Arte, le documentaire du réalisateur israélien Shimon Dotan a bénéficié de nombreuses aides et soutiens, privés et publics (jusqu'à une subvention de la région Ile-de-France, signalée au générique…). Le résultat est à la hauteurs des efforts engagés. Images de qualité, archives rarement vues, interviews en abondance constituent la matière essentielle de ces 100 minutes de reportage. Tout n'est d'ailleurs pas à rejeter.
La première partie des "Colons" restitue assez bien l'euphorie qui régnait en Israël au lendemain de la victoire de Juin 67 et aborde de manière nuancée la question du statut - très incertain - des territoires conquis par Israël lors de la guerre des Six jours. Mais très rapidement, notamment dans la deuxième partie du documentaire, l'idéologie reprend le dessus et de manière caricaturale.


Uniquement des militants de la gauche israélienne

Pour résumer le propos, les Juifs de Judée-Samarie seraient globalement des "extrémistes", dans le meilleur des cas des illuminés, face à des Palestiniens, tous  pacifiques, se livrant pour la plupart à la paisible activité de bergers ou de cueilleurs d'olives. Un jeune juif déclare ouvertement qu'il est raciste et son mépris pour les non-juifs. Un autre vient expliquer que le projet des "colons" est d'établir les frontières d'Israël du Nil à l'Euphrate… Certes, 80% des habitants juifs ne sont venus s'établir en Judée-Samarie que pour des raisons économiques, dénuées de toute motivation "nationaliste",  indique le commentaire de manière laconique. Mais combien de téléspectateurs retiendront cette information noyée dans des interviews haineuses.
Autre procédé malhonnête : tous les intellectuels et universitaires interviewés pour mieux accabler les "colons" sont des militants de la gauche israélienne dont l'appartenance politique n'est jamais signalée. Le réalisateur semble n'avoir trouvé aucune voix en Israël pour prendre la défense de ces Juifs rendus seuls responsables du blocage du processus de paix. Il va sans dire que la violence palestinienne est passée sous silence. A une exception. A la toute fin du documentaire, l'assassinat de la famille Fogel, en 2011 à Itamar, n'est que rapidement évoqué pour en arriver à la conclusion que ce massacre aurait été bénéfique en termes de "publicité" pour Itamar…

"Les Colons", Mardi 27 septembre sur Arte à 20 h 55

Powered by Edreams Factory