Default profile photo

29 Mai 2017 | 4, Sivan 5777 | Mise à jour le 29/05/2017 à 15h58

Chabbat Nasso : 21h28 - 22h52

Rubrique France/Politique

L’islamo-gauchisme : un narcissisme pragmatique payant

Crédit DR

Le billet de la semaine par G.W. Goldnadel, Président de France-Israël et d’Avocats Sans Frontières.

Depuis que j’ai l’honneur d’assumer la présidence de France-Israël, je ne cesse de faire valoir à l’opinion française que les deux peuples et les deux démocraties affrontent des maux communs.
Les esprits forts me font valoir que la question palestinienne ne concerne qu’Israël, je puis leur faire valoir en retour que la question de l’immigration islamique ne concerne que la France, mais il ne s’agit que de l’écume des choses.
Les maux communs s’appellent le terrorisme islamique et l’islamo-gauchisme qui lui a préparé le terrain.
Depuis quelques mois, mon devoir de persuasion n’a pas à être grandement sollicité. Depuis les attaques au couteau, les voitures-bélier, les assassinats aveugles, les crimes antisémites, les Français comprennent plus aisément les problèmes israéliens. Ils appréhendent les réponses sécuritaires de l’État juif avec plus de réalisme.
Même les condamnations onusiennes sont prises pour ce qu’elles valent. C’est-à-dire rien. C’est ainsi que la majorité automatique islamique a réprouvé l’attitude française sur le burkini. L’Arabie Saoudite, membre éminent de la Commission des droits de l’homme n’a jamais, elle, encouru la moindre condamnation. Idem pour la Mauritanie qui continue impunément de pratiquer l’esclavagisme des Noirs.
Je ne cesse de conseiller aux responsables israéliens que je rencontre d’opposer désormais à une énième remontrance rituelle de l’aréopage international une fin de non-recevoir dépourvue de justifications, tant que celui-ci continuera à incarner ce modèle indépassable de partialité.
Le conseil vaut désormais pour la partie française.
Les Français comprennent également que c’est l’islamo-gauchisme en majesté dans les médias qui a empêché le pays, au moyen de son terrorisme intellectuel intimidant sur fond de chantage au racisme, de mener les politiques qui s’imposaient en matière judiciaire et d’immigration.

« Des ravages politiques plus grands que le BDS et le Hamas réunis.»

Mais la partie est loin d’être jouée des deux côtés de la Méditerranée et entre les deux pays.
C’est ainsi, par exemple, que l’adjoint de madame Hidalgo au logement, Iann Brossat s’est rendu en Israël et dans les territoires - au moment même où le gouvernement Valls reconnaît que la haine d’Israël est le principal vecteur du terrorisme criminel antijuif – pour rendre un hommage appuyé au terroriste Marwan Barghouti, condamné pour cinq assassinats par la justice israélienne. Décidément, la maire de Paris est bien entourée.
En Israël même, l’islamo-gauchisme juif est une réalité mortifère.  Il suffit de lire les articles de Gideon Levi ou d’Amira Hass dans Haaretz pour se convaincre de ce que ce post-sionisme pathologique et haineux, peu économe en comparaisons nazifiantes grotesques, et repris si allègrement par la presse internationale, commet des ravages politiques plus grands que le BDS et le Hamas réunis.
L’excellent Isi Leiber dans le Jérusalem Post du 1er septembre révélait que ce journal avait été vendu en partie en 2006 à un éditeur allemand dont le père était un nazi notoire… Il écrivait également que l’un des responsables du journal, le très respecté Gershom Schocken, sioniste de gauche, critique honnête de la droite israélienne , ne reconnaîtrait plus son enfant monstrueux.
Souvent, on explique cette agression systématique et injuste contre son propre camp, bien connue et depuis longtemps dans le monde juif, par la haine de soi.
J’ai toujours considéré cette explication comme trop indulgente.
J’y verrais pour ma part, au rebours, un narcissisme pragmatique très payant, et un excès d’amour pour sa petite personne.

Powered by Edreams Factory