Default profile photo

17 Décembre 2017 | 29, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique France/Politique

EXCLUSIF. Un gardien de la paix proche d'Alain Soral au service du CRIF : Roger Cukierman réagit

Le nom du gardien de la paix figurait sur une liste fermée des amis d’Égalité et réconciliation. Sur la photo, Roger Cukierman (DR)

L'ancien président du CRIF évoque pour Actualité juive un agent aux idées gênantes mais réfute les affirmations du Point sur un quelconque signalement aux autorités.

La révélation est à lire dans l’édition de cette semaine du Point. L’hebdomadaire indique qu’un gardien de la paix antisémite assurait jusqu’à récemment la sécurité d'un "dirigeant" du Conseil représentatif des institutions juives. Cet agent était membre du Service de la Protection (SDLP),  qui assure notamment la sécurité des membres du gouvernement et des  personnalités faisant l’objet de menaces ou dont l’exercice de la fonction présente un risque. Converti à l’islam, son « prosélytisme » aurait alerté l’institution juive qui aurait signalé son comportement à la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI).

L’enquête va se révéler fructueuse et inquiétante : « Grâce à Google, les enquêteurs ont retrouvé le nom du policier sur une liste fermée des amis d’Égalité et réconciliation, le site du polémiste plusieurs fois condamné pour antisémitisme Alain Soral, ami de Dieudonné, accompagnée d’une notice biographique » rapporte le journal, citant une note de la DGSI. « Il serait un grand fan-de Léon Degrelle, et de Julius Evola ». Le premier, mort en 1994, fut une grande figure de l'extrême droite belge. Il fonda et dirigea le mouvement pro-fasciste Rex dans l'entre-deux guerres. Poète italien aux idées contre-révolutionnaires, Julius Evola (1898-1974) compte toujours de son côté de nombreux admirateurs dans les milieux néo-nazis. 


« Je n’ai jamais exprimé la moindre remarque »

Contacté jeudi après-midi par Actuj.com, Roger Cukierman, président du CRIF jusqu’en mai dernier, n’a pas entièrement confirmé les informations parues dans Le Point. « Je n’ai jamais porté plainte contre un policier ni fait savoir à quiconque qu’un policier me posait problème ». M. Cukierman se souvient néanmoins d’un agent au comportement singulier. « Il y en avait un qui avait des idées qui me gênaient » avance-t-il avant d’ajouter. « Je n’ai jamais exprimé la moindre remarque. Je n’ai jamais voulu causé d’ennuis à quiconque. Chacun est libre de ses opinions ». Le CRIF de son côté a indiqué à Actuj.com qu’il ne souhaitait pas réagir pour le moment.

Le Point précise que le gardien de la paix a depuis vu sa mission suspendue. Il se trouve aujourd’hui en arrêt maladie prolongé.De sérieuses questions demeurent à éclaircir, en particulier dans le contexte actuel particulièrement troublé sur le plan sécuritaire. Comment cet agent a-t-il été choisi pour assurer la protection d’un dirigeant communautaire juif au regard de son adhésion aux idées antisémites d’Alain Soral ? Pourquoi n’a-t-il pas éveillé plus tôt l’attention de ses responsables ? Est-il en possession d’informations confidentielles pouvant être utilisés de façon malintentionnée ? Interrogé par Le Point, Frédéric Auréal, directeur du SDLP, a refusé d’en dire davantage. « Je ne peux pas m’exprimer sur des informations aussi sensibles ».

Powered by Edreams Factory