Default profile photo

12 Décembre 2019 | 14, Kislev 5780 | Mise à jour le 11/12/2019 à 17h51

Rubrique France/Politique

Le Grand rabbin Joseph Haïm Sitruk nous a quitté

L'ancien grand rabbin de France s'est éteint à l'âge de 71 ans. Sous sa direction, le judaïsme français avait connu un renouveau sans précédent

Joseph Haïm Sitruk s'est éteint aujourd'hui 25 septembre à l'issue d'une longue maladie. L'annonce de son décès a été faite ce matin par Haïm Korsia, l'actuel Grand rabbin de France, lors de la cérémonie nationale à la mémoire des déportés qui se tenait dans la synagogue de la Victoire, à Paris. Joseph Haïm Sitruk, dont l'état de santé s'était aggravé ces derniers jours, avait été hospitalisé.Il était marié et père de neuf enfants. Son enterrement aura lieu demain au cimetière du Mont des Oliviers, à Jérusalem.

Joseph Sitruk restera sans aucun doute dans les mémoires comme l'une des très grandes figures du judaïsme français. Né le 16 octobre 1944 à Tunis, il était sorti diplômé de l'école rabbinique de Paris. Elu Grand rabbin  de France en 1987, il avait su redynamiser la communauté juive et susciter en son sein un considérable mouvement de retour vers la halakh'a. S'il n'a pas été le seul à l'origine de ce mouvement, Joseph Sitruk a joué avec brio, dans les années 80, sont rôle de leader spirituel en accompagnant le réveil des Juifs de France. Jamais, sous son mandat, autant de cercles d'études juives, de restaurants cashers, de nouvelles synagogues et de communautés...n'ont vu le jour en région parisienne comme en province.

 Avant même son accession au Grand rabbinat de France, Joseph Haïm Sitruk s'était fait connaître comme aumônier de la jeunesse à Strasbourg puis comme Grand rabbin de Marseille. Réputé pour ses talents d'orateurs, son franc-parler, son sens de la répartie et de l'humour, il était devenu rapidement un personnage très médiatique. Il avait sorti le rabbinat français d'une certaine confidentialité pour lui donner toute la place qu'il mérite dans le débat public. En 2000, au début de la seconde Intifada et de la montée consécutive de l'antisémitisme en France, il n'avait pas hésité à solliciter une entrevue avec le président de la république Jacques Chirac pour lui faire part de l'inquiétude des Juifs de France et pour critiquer la campagne de désinformation dirigée contre les Juifs et Israël. Même s'il imposait à tous le respect par son magistère moral et ses hauteurs de vues, ses prises de positions, franches et directes, ne lui ont pas valu que des amis dans la société civile. Dernièrement, ses déclarations sans complaisance sur l'homosexualité avait provoqué un tollé, plusieurs associations homosexuelles avaient même annoncé leur intention de porter plainte contre l'ancien Grand rabbin de France.

Joseph Haïm Sitruk avait été réélu à plusieurs reprises à la tête du rabbinat français. Il avait laissé sa place en 2008 à Gilles Bernheim, élu à la suite d'une campagne électorale intense et passionnée. Diminué par la maladie, notamment pas un accident cérébral dont il avait miraculeusement réchappé en 2001, le Grand rabbin Sitruk est resté jusqu'à sa mort l'une des voix les plus écoutées et les plus respectées au sein de la communauté juive. En 2007, il avait été élevé au grade de commandeur de la Légion d'honneur. 

Powered by Edreams Factory